Koulouba : Le second mandat d’IBK contesté mais lancé

2

Le président de la République Ibrahima Boubacar Kéita a prêté serment mardi 4 septembre 2018 devant la Cour suprême dans la salle du Palais de la culture pour un second mandat, mais un mandat encore contesté par son challenger Soumi et une cohorte de partis politiques et de sympathisants. Ce mandat sera celui du renforcement de la cohésion nationale, de la lutte implacable contre le terrorisme, la restauration des valeurs de notre société et la refondation de l’Etat, entre autres, a assuré le chef de l’Etat.

La cérémonie a été marquée par la prestation de serment devant la Cour suprême et la décoration à la dignité de Grand-croix des ordres nationaux suivi du discours du président réélu.

Dans son adresse à l’auguste assemblée le président Kéita a déclaré : “Je tacherai humblement d’être à nouveau digne de votre confiance, tout au long des cinq années de mon second mandat… Digne de ce pays qui m’a tout donné, auquel j’ai choisi avec fierté et passion, de dédier ma vie, mes combats, mes rêves”.

IBK a dit qu’il sera le président de toutes les Maliennes et de tous les Maliens, de toutes les régions et de la diaspora.

Il a rappelé qu’au cours de son premier mandat, il a œuvré avec abnégation, pour redresser notre grand Mali. “J’ai fait le choix de placer le retour de la paix et de la sécurité au rang de priorité absolue, en privilégiant la voie du dialogue inter-malien, de transformer nos différences politiques et idéologiques au profit de notre amour commun pour la patrie”.

Le président Kéita a appelé les uns et les autres à bâtir le Mali nouveau ou l’essentiel n’est pas ce que cette nations accomplit pour chacun mais ce que tous, ensemble, dans l’unité et par le travail, nous faisons pour faire de ce pays, un havre de paix, le plus beau pays et la plus grande nation de la terre.

Ibrahima Boubacar Kéita souhaite aussi faire de la promotion de la jeunesse son cheval de bataille durant les cinq ans de ce mandat.

Nonobstant cette cérémonie de prestation et de décoration par la Cour suprême, l’élection d’Ibrahima Boubacar Keita est toujours contestée par le camp adverse qui clame haut et fort que leur victoire est volée. Il ne reconnait pas encore Ibrahima Boubacar Kéita comme le président élu. Les marches et meetings de protestation tant à l’intérieur qu’à l’extérieur sont organisées pour récuser IBK. C’est dire que le pouvoir est sur des braises ardentes. Qui pourra mettre ensemble Ibrahima Boubacar Kéita et Soumaïla Cissé pour le bonheur du Mali et des Maliens ?

Il nous revient en tous cas que ceux-là qui devraient faire la médiation ont pris fait et cause pour tel ou tel parti. Ils sont disqualifiés. Nous pensons néanmoins qu’il existe dans ce pays des hommes et des femmes capables de jouer le jeu pour éteindre le feu.

Ibrahima. T

EchosMedias

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here