Lettre ouverte à Amadou Toumani Touré : « Vous êtes le symbole d’un amour pour les enfants »

1804

C’est toujours avec une émotion agréable que je m’adresse à vous suite à l’inauguration de l’UNITE CARDIOLOGIE de l’hôpital Luxembourg qui prendra désormais en charge le traitement des enfants maliens et d’ailleurs, avec, la possibilité de réaliser à BAMAKO des interventions chirurgicales du cœur.

Des années que vous n’exercez plus aucune fonction étatique, vos bienfaits vous poursuivent pour le grand bonheur du peuple malien et d’ailleurs. Ceci m’amène à citer Wilson CHURCHILL qui disait : « les hommes politiques s’occupent des élections et les hommes d’état s’occupent de l’avenir des futures générations ».

Cher président vous en êtes la parfaite illustration.

Visionnaire vous l’avez été et dans beaucoup d’autres domaines qui ont valu à notre pays de très grandes et belles réalisations dont certaines font encore l’objet d’inaugurations par votre successeur élu.

Ces actes posés qui font de vous un modèle pour vos amis nos enfants. A vos partenaires qui vous accompagnent et vous soutiennent ; que reconnaissance, gratitude leur soient rendues en priant le Tout puissant que votre collaboration se renforce et se perpétue.

Si le MECENAT est l’expression d’un soutien matériel apporté à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général, il s’articule surtout autour de certaines vertus qui ont pour nom honnêteté, loyauté et intégrité du bénéficiaire.

Ce qui est votre cas cher frère.

DITHYRAMBE non : VERITE oui.

Vous êtes le symbole d’un amour pour les enfants qui s’exprime dans le concret et le concret est là.

Sans entrer dans la surenchère qu’il vous plaise que je vous rappelle un témoignage pour magnifier cette complicité entre vous et les enfants dans un discours tenu à votre endroit, alors que vous étiez récipiendaire du prix Kéba MBAYE pour l’éthique et la solidarité en avril 2011 à DAKAR par Monsieur Sidiki KABA alors président d’honneur de la fédération internationale des droits de l’homme et président du centre africain pour la prévention des conflits (CAPREC) : « Vous êtes Monsieur le président un poète de la paix, poète itinérant car vous acceptez d’être médiateur dans tous les conflits meurtriers que nos frères et sœurs ont enduré dans leur chair et leur sang.

C’est sans doute cet attachement quasi atavique à la paix qui emporte spontanément les enfants vers vous. Vous dites excellence que vous êtes amis des enfants et les enfants vous le rendent bien en faisant de vous une sorte d’abri et soupape dans leur quête d’affection et de bien-être.

La fondation pour l’enfance que vous créez et portez dès que vous avez quitté le pouvoir en 1992 est la marque tangible de cette rencontre entre l’homme de cœur que vous êtes et les créateurs d’avenir que sont les enfants.

L’amour pour les enfants est l’insigne marque de la générosité.

Cette générosité vous l’avez portée jusqu’au comble pour votre grand pays le MALI et l’AFRIQUE ».

A cela s’ajoute que le 14 Mai 1994 à Dakar vous avez été élu Président du Réseau Inter Africain en faveur des enfants de la rue.

Cher frère PRESIDENT,

Après tous ces débits des évidences je vous dis BRAVO !

Vous avez accompli dans la plénitude votre devoir avec comme bréviaire servir le peuple et notamment dans son segment le plus vulnérable. Vous venez d’administrer la preuve que quel que soit le rang social que l’on occupe, on peut dignement et admirablement servir son pays sans être obnubilé par l’exercice du pouvoir et c’est là l’ambigu destin de ceux qui s’élèvent au-dessus du lot commun.

A vous cher frère PRESIDENT et à vos illustres partenaires, je dis que Dieu vous protège et vous bénisse.

Fousseyni DIARRA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here