Premier gouvernement d’IBK II : Une équipe «genrée» mais «potelée»

28

Une nouvelle équipe gouvernementale a été mise en place dimanche par le Premier ministre Soumeylou Maïga. Le nouveau gouvernement compte 32 membres dont 11 femmes. 12 sortants et 22 anciens ministres ont été reconduits. La trentaine, Kamissa Camara devient chef de la diplomatie malienne. Cette nouvelle équipe restera en place jusqu’à l’organisation des élections législatives.

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction

Principaux changements

Défense, Économie, Affaires étrangères, Réconciliation nationale sont-ils concernés par ces départs éventuels ? Dr. Boubou Cissé reste à son poste au ministère de l’Économie et des Finances. Le ministère de la Défense et des Anciens combattants est occupé par le professeur Tiémoko Sangaré, il est le président du parti Adéma. Tiémoko Sangaré était ministre des Mines et du pétrole dans l’équipe sortante.

La trentaine, Kamissa Camara devient chef de la diplomatie malienne. Diplômée en relations internationales et en économie politique, elle a été nommée en juillet dernier conseiller diplomatique à la Présidence de la République. Son choix comme ministre des Affaires étrangères est un pari sur le leadership jeune.

Le ministère de la Réconciliation nationale devient ministère de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale. Lassine Bouaré, précédemment chef de cabinet du Premier ministre, devient titulaire de ce poste à la place de Mohamed El Moctar, qui quitte le gouvernement.

11 femmes sur 32 ministres

Les Young girls d’IBK et de SBM. Et avec des délégations ministérielles lourdes. Ministre des Mines et du Pétrole : Hawa Baba Ba, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale : Kamissa Camara. Ministre de la Réforme de l’administration et de la Transparence de la vie publique : Safia Boly Safia Boly. Elle est la fille d’un membre de la Cour constitutionnelle en la personne de Fatoumata Diall. La nouvelle ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Diakité Aïssata Traoré, elle est la fille du professeur Mamadou Kassa Traoré, président du parti MIRIA.

Il convient de souligner que le nouveau gouvernement compte plus de 30% de femmes. Ce qui est un bon pas en faveur de la promotion du genre. Et est d’autant plus indispensable que les femmes jouent un rôle majeur dans l’édification d’une société malienne plus juste, plus équitable, plus tolérante, plus moderne.

Profils des nouvelles recrues…

Mme Kamissa Camara, Lassine Bouaré, Sambou Wagué, Mme Safia Boly, Dr. Diakité Aïssata Traoré, Mohamed Moustapha Sidibé, Yaya Sangaré et Mme Lelenta Hawa Baba Ba. Les nouveaux entrants sont de la classe politique et la société civile. Aucun membre de l’opposition n’est dans le gouvernement actuel.

D’ex-candidats à la présidentielle dans le nouveau gouvernement ? Gouvernement d’ouverture ? Ce n’est pas un gouvernement d’ouverture, mais plutôt un gouvernement composé de partis politiques de la majorité présidentielle. Aucun candidat n’est dans la nouvelle équipe gouvernementale, même ceux qui ont soutenu IBK dans l’entre deux tours.

Monsieur Yaya Sangaré a désormais la responsabilité de la gestion des Maliens de l’Extérieur, des questions migratoires et de la promotion de l’Intégration africaine. En plus du ministre sortant le Dr. Abdramane Sylla, tout le personnel du département adressent leurs vives félicitations à M. Sangaré dans cette nouvelle mission et lui réitèrent leur disponibilité à l’accompagner pour la réussite dans la réalisation des actions phares dans le secteur concerné.

Yaya Sangaré est journaliste et homme politique. Ce député élu à Yanfolila appartient au parti Adéma-Pasj et est membre de la commission défense nationale de l’Assemblée nationale. Il est du réseau de communication Jamana et a dirigé plusieurs radios et même l’Union des radios et télévisions privées du Mali (URTL).

Les ministres sortis du gouvernement sont : Tièman Hubert Coulibaly, Hamidou Younoussa Maïga, Me Kadidia Sangaré Coulibaly, Me Baber Gano, Dr. Abdramane Sylla, Malick Alhousseyni, Abdel Karim Konaté, Mohamed El Moctar, Maouloud Ben Katra, Mme Traoré Oumou Touré, Mohamed Aly Ag Ibrahim, Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa.

Les premières impressions des observateurs

Beaucoup de gens ont salué le maintien de Dr. Boubou Cissé. Son choix comme ministre de l’Economie et des finances est gage de bonne gestion et de rigueur dans le travail. Plusieurs personnes l’avaient donné sortant du gouvernement au prétexte qu’il s’opposerait très souvent aux consignes venues d’en haut. Ce qui est en soi salvatrice pour la bonne gestion des ressources publiques.

Avec ce jeune ministre rompu à la tâche, l’économie malienne se porte de mieux en mieux et le Mali consolide son poids économique au sein de l’Uemoa et de la Cédéao.

Avec la nomination de Mme Kamissa Camara, comme chef de la diplomatie malienne, beaucoup d’observateurs espèrent qu’elle parvienne à faire rayonner le Mali dans le concert des nations, et soit à la hauteur de la mission qui lui est confiée au nom de tous les jeunes du Mali. En tout état de cause, son choix comme ministre des Affaires étrangères est un pari sur le leadership jeune.

Par ailleurs, certains observateurs se réjouissent de la création du ministère de la Réforme de l’État et de la transparence de la vie publique. Ils espèrent que ce ministère devienne une véritable machine dissuasive, mieux, répressive, et un rempart contre la fraude et le gangstérisme financier.

Cependant, beaucoup de Maliens regrettent la taille du gouvernement, malgré les efforts fournis pour ramener le nombre de ministres de 36 à 33. Lesquels voudraient une équipe gouvernementale beaucoup plus resserrée. «Vous êtes en mission pour le Mali et nous veillerons à ce que vous vous acquittiez de cette mission comme il se doit», prévient le Pr. Koumaré Gaoussou.

Kassim TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here