Sinko show: un goût d’inachevé

22

L’opposition a brillé ces derniers temps à travers des marches de protestation, des meetings et des conférences de presse pour dénoncer les résultats de l’élection présidentielle. Au départ, ils étaient plus d’une quinzaine de têtes d’affiche autour du chef de file de l’opposition. Au fil du temps, beaucoup ont déserté les rangs de l’opposition soit pour renforcer la Majorité soit pour observer une neutralité. Parmi ceux qui ne répondent plus présents aux manifestations de l’opposition figure l’ex-général Moussa Sinko COULIBALY. Une attitude qui a surpris plus d’un Malien compte tenu des propos incendiaires que l’ex-putschiste avait tenus entre les deux tours de l’élection présidentielle.

Lors d’un meeting de l’opposition, au Palais de la culture, le mardi 7 août, l’ex-général Moussa Sinko COULIBALY qui n’a obtenu que 0,95% au premier tour de la présidentielle s’était montré très acerbe. Il avait sévèrement critiqué les résultats du vote, tout en appelant la Cour constitutionnelle à invalider purement et simplement le scrutin.

Lors de ce meeting, il avait déclaré que la place des fraudeurs et des voleurs se trouvait à la prison centrale de Bamako, et non à Koulouba. ‘’Ceux qui volent, ceux qui trichent, ceux qui fraudent les élections ou autres choses, leur place, c’est à la prison centrale de Bamako-Coura et non à Koulouba’’, avait lancé le général putschiste. Il avait même annoncé qu’ils avaient eux aussi fait leurs calculs et que sur les 24 candidats, IBK était 22e.

Devant les militants au Palais de la culture, Moussa Sinko COULIBALY avait rappelé que le mandat du candidat IBK finissait le 3 septembre, et que celui qu’ils ont choisi serait investi le 4 septembre. « Si on veut, nous allons faire l’investiture de notre président ici au palais de la Culture. C’est pour dire à tout le monde que nous n’allons jamais renoncer à ce combat. C’est le combat de nous tous et ce n’est que le début et ça se poursuivra jusqu’à la satisfaction de la volonté des Maliens. Est-ce que vous êtes prêts au combat ? Est-ce que vous êtes prêts pour la résistance ? Nous sommes ensemble jusqu’à la victoire » avait-il galvanisé ses troupes.
L’auteur de ces propos anti-démocratique a finalement décidé de boycotter les manifestations de l’opposition. Il n’est plus visible lors des marches et meetings de l’opposition. C’est pour dire que l’intention de l’ex-putschiste Moussa Sinko COULIBALY était simplement d’inciter les jeunes à la violence sans avoir le courage d’être au-devant de la scène.

L’opposition devrait donc comprendre que le combat qu’elle mène est voué à l’échec. Le peuple se rend de plus en plus compte que les meneurs de cette lutte ont tous un agenda caché.
Aujourd’hui Moussa Sinko COULIBALY doit sortir de son silence pour expliquer à ses militants les raisons de son absence de la scène politique. Il y va de sa crédibilité, autrement, il serait coupable de manipulation de la jeunesse pour une cause qu’il savait infondée.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here