Aboubacar Sidibé en tournée à Abidjan : «Il n’y pas de crise électorale au Mali»

13

Faisant l’état actuel des lieux de la situation politique au Mali, Aboubacar Sidibé, Représentant des associations de soutien au candidat Ibrahim Boubacar Kéïta, a, à Abidjan, rassuré qu’après la prestation de serment du Président élu et la formation du nouveau Gouvernement, tout est tranquille. « Il n’y pas de crise électorale au Mali», a-t-il déclaré.

En tournée africaine qu’il a commencé par Abidjan, depuis vendredi dernier, le Représentant des associations de soutien au candidat IBK, Aboubacar Sidibé, accompagné de son compatriote, Coulibaly Dramane, était face à la presse pour éclairer la lanterne de la diaspora malienne sur la situation qui prévaut au Mali.

Aboubacar Sidibé a rassuré ses compatriotes maliens en Côte-d’Ivoire que notre pays ne connaît pas de crise électorale ; contradictoirement à ce qui se véhicule sur les réseaux et dans certains médias occidentaux.

«On parle de crise électorale au Mali. Il n’y en a pas. Ceux qui manifestent ont voté pour un candidat qui n’a pas gagné. Ils sont libres de manifester jusqu’à un moment et c’est quelque chose qui devient récurrent dans nos Etats africains», a expliqué Aboubacar Sidibé. Selon lui, il ne peut pas y avoir de crise dans notre pays d’autant plus que le Président a été élu à travers des élections crédibles, transparentes et démocratiques.

«Il n’y a pas de crise au Mali. IBK a été élu à plus de 67%. L’Etat malien fonctionne normalement. Il y a des marches qui se font par l’opposition qui parle de bourrage d’urnes. Le nombre de manifestants diminue au fur et à mesure. Des ténors de l’opposition ont rejoint IBK dans leur majorité», a indiqué le conférencier.

Et Sidibé de faire comprendre que le Chef de file de l’opposition malienne projette de mettre le feu aux poudres.

Soumaïla Cissé n’a pas préparé les élections et il était dans une logique de déstabiliser le pays depuis 2017. Toutes les stratégies mises en place ont échoué. Aujourd’hui, il est en fin de carrière politique. Il fait le bruit. Si ces élections étaient à reprendre, il serait battu lamentablement même au 10e tour, » a ajouté Sidibé.

Le Représentant des associations de soutien au candidat IBK, Aboubacar Sidibé, soutient aussi que l’agitation du Chef de file de l’opposition est due à son incapacité de se présenter en 2023.

«Nous devons être unis, unis pour faire gagner le Mali. IBK est le Président de tous les Maliens. Il est urgent qu’on se mette ensemble pour participer à l’effort de construction du Mali», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Aboubacar Sidibé a rendu un vibrant hommage à la Côte-d’Ivoire qui est le plus grand creuset au monde de la diaspora malienne pour l’aide apportée à son pays.

Le grand Mali prôné lors de la campagne par le Président IBK se construira autour de cinq axes prioritaires, notamment le renforcement de la cohésion nationale, la lutte contre le terrorisme et son pendant, la criminalité, la restauration des valeurs, la réforme de l’Etat pour le rendre plus efficace et la libération de l’initiative privée.

Le conférencier précise que c’est le bilan du Président qui a contribué à sa réélection, le 12 août dernier.

«Quand le Président est arrivé en 2013, le Mali était un pays couché et il l’a géré de manière rigoureuse.

En cinq ans, le Président IBK et son Gouvernement ont financé 8327 projets de femmes et le pays est passé de 927 élues locales à 2830 », a-t-il rappelé avant d’y ajouter qu’au titre des infrastructures 42.000 km de routes ont été renforcés, 684 km autres de routes bitumés et 4 (quatre) ponts ont été construits malgré la crise.

Au niveau de la jeunesse, 252313 emplois et auto emplois formels ont été créés, 35186 jeunes ont été formés et 3382 projets ont été financés.

Dans le domaine de la santé, 180 millions de vaccins infantiles ont été administrés et 417 formations sanitaires médicalisées ont été réalisées à travers le pays et 1396850 kits scolaires ont été distribués en cinq ans et 1250 classes construites.

En cinq ans, les salaires des fonctionnaires ont augmenté de 20%.

Pour le conférencier, les Maliens ne s’attendaient pas à ces actes assez novateurs et le clou du bilan du Président est au niveau de la Défense.

«Avant l’élection de 2013, l’Armée malienne n’existait plus. La crise entre les Bérets rouges et les Bérets verts a fractionné complètement l’armée. Le Président a reconstruit l’Armée malienne entièrement. La loi d’orientation et de programmation militaire sur cinq ans a un Budget de 1230,563 milliards de FCFA», a soutenu le Représentant des associations de soutien à la candidature d’IBK.

Aboubacar Sidibé a remercié le Peuple ivoirien, singulièrement le Président Alassane Dramane Ouattara, pour le rôle non négligeable qu’elles jouent pour la paix et le retour total de la sécurité au Mali.

Il a appelé les Maliens de la Diaspora à soutenir les initiatives de réconciliation et de cohésion sociale dans leur pays à travers la main tendue du Président Ibrahim Boubacar Kéïta.

La Délégation a ensuite poursuivi son périple dans la Sous-région pour rassurer davantage le Peuple malien et toute sa diaspora.

Cyril ADOHOUN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here