Des soutiens d’IBK en séjour à Conakry : «le Mali est parvenu à organiser ses élections par ses propres fonds»

31

Suite à la réélection d’Ibrahim Boubacar Keïta à la tête du Mali, des émissaires de sa famille politiques séjournent actuellement en Guinée. Au cours d’un point de presse qu’ils ont animé ce samedi 15 septembre 2018, dans un réceptif hôtelier de la place, des représentants des mouvements et associations de soutien ont souhaité passer par la presse pour rassurer leurs compatriotes vivant en Guinée.

Les élections, selon eux, se sont bien déroulées, malgré des soubresauts. «Nous sommes venus rassurer les Maliens et Maliennes résidents en Guinée, leur dire qu’ils ont voté pour un président qui est reconnaissant, qui est travailleur, qui est bâtisseur, qui est patriote, qui aime le Mali… Les élections se sont très bien déroulées du nord au sud. Bien vrai qu’il y ait la crise, le Mali est parvenu à organiser ses élections par ses propres fonds, une première fois au Mali. La communauté internationale et l’Union Africaine qui ont observé les élections, ont fait un rapport en disant que les élections se sont très bien déroulées et que les Maliens peuvent être fiers de leur président. Dans sa politique de faire du Mali une nation rayonnante, le président Ibrahim Boubacar Keïta a tendu la main à chaque citoyen, à chaque Malien ou Malienne pour venir bâtir le Mali nouveau», indique Seydou Diawara.

Ces élections étaient aussi marquées par un faible taux de participation des électeurs qui, selon des citoyens, s’expliqueraient par la crise terroriste mais aussi par le manque de résultat à l’actif du président sortant.

«Aujourd’hui, on peut dire que le Mali est parmi les quatre puissances militaires dans la sous-région. Avec l’accord, nous avons évité la guerre. Il y a la stabilité à 80% et s’il s’agit de l’économie dans la sous-région, nous pouvons dire que le Mali est parmi les trois premiers actuellement….», rétorque Seydou Diawara.

A noter qu’Ibrahim Boubacar Keïta est à son dernier mandat.

Alhassane Fofana.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here