Kenieba et Koutiala : La constitution des listes aux législatives fait des ravages au RPM

5

Le choix des candidats pour les législatives de novembre 2018 a sérieusement affecté l’unité du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM) dans les cercles de Kéniéba et Sikasso. Boubacar Balla Sissoko, Aïssata Haïdara, Yacouba Michel Koné, Guédiouma Sanogo, tous élus sous les couleurs du RPM, et des conseillers communaux ont claqué la porte.

A Kéniéba, rien ne va plus au sien du RPM, le parti présidentiel. L’honorable Aïssata Haïdara et Idrissa Bah, 3e adjoint au maire, ont ainsi fait défection et posé leurs valises à l’Asma/CFP de Soumeylou Boubèye Maïga, escomptant être sur la liste de cette formation pour les consultations de novembre prochain. Boubacar Balla Sissoko, lui, scrute toujours un bon point de chute.

Ce coup de tonnerre, selon Ben Touré, habitant de Kéniéba, s’explique par le fait que le parti présidentiel a porté son choix sur Cissé Fodé Touré (RPM) et Mamadou Lamine Diallo de l’Adema/PASJ pour briguer les deux postes de députés alors que les parlementaires Aïssata Haïdara et Boubacar Balla Sissoko se voyaient toujours avec ce privilège.

“Des dissensions suite aux primaires des élections législatives, le 8 septembre 2018, ont fini par éclaté au grand jour. Officiellement, les démissionnaires avancent des démarches d’exclusion et de clanisme au sein de la section du parti”, ajoute notre interlocuteur.

Ils ont adressé leurs lettres de démission au secrétaire général de la section RPM de Kéniéba le 10 septembre 2018. Même si Idrissa Bah a louvoyé dans sa lettre de décision, l’honorable Aïssata Haïdara a été on ne peut plus clair. Elle explique sa décision par le non-respect de la procédure de choix des délégués lors des primaires des élections législatives.

Aux primaires, il y avait trois candidatures en lice. Il s’agit de l’honorable Bakary Balla Sissoko, Fodé Touré et Aïssata Haïdara. Cissé Fodé Touré est arrivé premier avec 34 voix, honorable Bakary B. Sissoko 22 voix, Aïssata Haïdara 5 voix et un bulletin nul. Le nombre d’inscrit était 62 délégués.

Ayant été sanctionnés dans les urnes, les deux députés et le 3e adjoint au maire ont quitté. Mais, ils n’excluent d’aller aux échéances. Même si l’honorable Boubacar Balla Sissoko n’a pas obtenu la majorité des délégués aux primaires, son électorat n’est pas à négliger. Enseignant de profession, le député Sissoko dispose d’une machine électorale et un ancrage social certain dans le cercle. Sa liste contre le RPM sera un adversaire redoutable surtout si elle fait bon ménage avec la Codem ou l’URD dans la zone.

Les mêmes difficultés sont rencontrées dans le cercle de Sikasso. Hormis l’honorable Salia Togola, aucun député élu sous les couleurs du parti n’est avec le RPM. En plus de Salia Togola, le Tisserand a porté son choix sur Mamadou Tangara, l’ancien maire de la Commune urbaine de Sikasso, Awa Traoré et Mari Sylla. L’honorable Rokia Traoré, Seydou Traoré, Yacouba Michel Koné et Guédiouma Sanogo n’ont pu renouveler leur confiance à la base.

Joint par nos soins, l’honorable Yacouba Koné nous a fait savoir que sa participation aux élections est une question personnelle. Mais l’entourage du député est formel : nous irons aux élections. “Ce n’est pas à discuter”, martèle un sympathisant de Yacouba Michel Koné.

A suivre…

Bréhima Sogoba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here