Lettre de mission du Président de la République au Premier ministre : Les cinq points cardinaux d’IBK

9

A travers les cinq grandes lignes de la mission assignée au gouvernement, un constat saute à l'œil : le Président IBK veut aller vite et bien car les nombreux défis ne peuvent souffrir de la demi mesure. Ce qui n’est pas sans rappeler la devise olympique le Président aime à répéter : Citius,, Altius, Fortius (Plus vite, plus haut, plus fort).

Comme le veut la tradition républicaine, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, après la formation du gouvernement conduit par Soumeylou Boubèye Maiga, a transmis à celui-ci une lettre de mission le 14 septembre lors du conseil des ministres inaugural ténu vendredi après-midi à Koulouba en présence effective de l'ensemble de l’équipe gouvernementale. Fidèle à ses engagements pris dans le projet de société « Notre Gand Mali avance », « Anw ka Maliba bé ka Taa Gné », le Président de la République inscrit le quinquennat qui commence dans la continuité des grands chantiers ouverts dans les différents domaines prioritaires: la gouvernance et les réformes politiques et institutionnelles, la promotion d’une croissance inclusive, le développement du capital humain et de l’inclusion sociale, l’environnement, le changement climatique et le développement durable et la diplomatie, la coopération internationale et le partenariat. Ces cinq points cardinaux ont été déclinés par le Chef de l'Etat. Au sortir d'une élection particulièrement bien organisée malgré un contexte socio politique et économique difficile, IBK a chaleureusement félicité le Premier ministre Maiga.

Une bonne gouvernance nécessite la mise efficiente de réformes politiques et institutionnelles pertinentes. C'est justement ce que le Chef de l'Etat entend imprimer à l’action publique, la célérité requise pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, avec comme seul souci la promotion du développement global du Mali. Pour le Président Keita, ceci participe du nécessaire renforcement de la cohésion nationale par la prise en charge des défis sécuritaires.

La poursuite du renforcement qualitatif et quantitatif des forces de défense et de sécurité, ainsi que l’optimisation des moyens opérationnels pour un maillage cohérent et dissuasif demeure indispensable pour faire de notre force de défense l’outil de décision politique souhaité. Le Président IBK engage en conséquence le chef du gouvernement à doter notre pays de moyens militaires adéquats.

La volonté des pouvoirs publics est constante quant à la promotion d’une croissance inclusive. Sans grande surprise, ce point revient dans les taches assignées au Premier ministre et à son gouvernement. IBK veut " une démarche prompte et efficace à travers des réformes pertinentes et ambitieuses, par la transformation structurelle de notre économie, la rendant plus inclusive pour une répartition équitable des fruits de la croissance". Pour y arriver, un diagnostic approfondi et sans complaisance de notre tissu économique s'impose.

En grand défenseur de l'environnement, le Chef de l'Etat a invité le gouvernement à relever les défis liés à la préservation de l’éco système et des ressources naturelles pour les générations futures, à la modernisation des systèmes de productions, afin d’accroitre la productivité dans le respect de l’environnement socio-économique et culturel des acteurs concernés.

Sur le plan agricole, selon IBK, le gouvernement doit prendre en compte la diversification de la production agricole, la poursuite de la mécanisation de l’agriculture basée sur une typologie des exploitations agricoles et la sécurisation foncière sur la base d’immatriculation des exploitations agricoles. "Le développement de l’agro-industrie pour la transformation et la valorisation des produits agricoles permettra sans nul doute la création de valeur ajoutée dans le monde rural. Ceci nous incite à créer des centres ruraux de prestation de service pour l’amélioration des conditions de vie en milieu rural" a-t- il indiqué.

Le Chef de l'Etat attache du prix à la bonne gestion de l’habitat et du foncier par l’amélioration du cadre de vie des populations à travers le développement de l’offre de logements décents pour les revenus faibles et intermédiaires, en partenariat avec les promoteurs immobiliers.

Il met un accent particulier sur le développement du capital humain et de l’inclusion sociale qui sont à ses yeux la clé de voute de la réalisation de mon ambition pour le Mali. Idem pour l'amélioration de l’offre de soins de qualité par le relèvement du plateau technique des services sanitaires sur l’ensemble du territoire national. Le développement du capital humain va de pair avec le renforcement d’une éducation de qualité pour tous, en privilégiant la formation, technique et professionnelle, qui ouvrira plus de perspectives d’emplois pour les jeunes.

Le Chef de l'Etat n'a jamais caché son ardent désir de voir émerger un citoyen nouveau, ancré dans les valeurs maliennes et ouvert à l’idéal universel. Il a dédié son nouveau mandat à la jeunesse pour faire d'elle le ciment de la construction du Mali de demain.

Toujours dans la quête d'un Mali meilleur et digne de ses empires, IBK commande de relever les défis relatifs à l’industrie, à la promotion des investissements et du secteur privé, au commerce, à l’artisanat et au tourisme par des actions d’amélioration de l’environnement des PME et du climat des affaires devront faire l’objet d’une attention particulière.

Quid des infrastructures ? "J’attache une importance particulière à la poursuite du vaste chantier de désenclavement intérieur et extérieur du pays, ainsi qu’au renforcement et la réhabilitation des infrastructures et des équipements, à l’accroissement de l’offre énergétique, au développement du sous-secteur minier porté essentiellement par les nationaux formés au métier des mines" a indiqué le Président de la République à l'attention du chef du gouvernement.

Pour un pays mis à jour dans le domaine de la communication, IBK instruit la mise en œuvre de la politique nationale de l’économie numérique dans la mesure où le processus de transition numérique mérite d’être parachevé.

Et il réserve le meilleur pour la fin: la diplomatie, la coopération internationale et le partenariat. En diplomate chevronné, le Président Keita sait qu'aucune nation ne peut vivre en vase clos. Pays assujetti à une crise multidimensionnelle, il faut renforcer la visibilité et l’image du Mali par une offensive diplomatique.

Engagé sur tous les fronts du développement, les faits sont établis que le Président de la république entend inspirer l'action gouvernementale d’un élan nouveau pour une vitesse de croisière à l'horizon 2023. Les nouveaux défis ne peuvent attendre. C'est justement ce qui explique sa rigueur dans la composition du premier gouvernement de son second quinquennat, selon plusieurs observateurs avertis.

Aly Kéita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here