Amadou Koita, ministre de l’emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne, porte-parole du gouvernement : A Tout Honneur Tout Seigneur !

0

Depuis la réélection d’Ibrahim Boubacar Keita le 12 août 2018 suivi de son investiture pour un second quinquennat le 4 septembre 2018 et surtout avec la reconduction de Soumeylou Boubeye Maiga au poste de premier ministre, tous les maliens de tout bord étaient impatients de savoir si le ministre Amadou Koita serait retenu dans le gouvernement SBM II. En plus d’être maintenu à son poste ministre et de porte-parole du gouvernement, le ministre Koita se voit récompenser pour son engagement politique sans démagogie en faveur du président IBK en héritant le ministère de l’emploi.

ISIM SCHOOL

S’il y a un ministre du gouvernement sous le premier quinquennat d’Ibrahim Boubacar Keita qui a été le plus engagé, le plus efficace et le plus déterminé à défendre le bilan du premier quinquennat du président de la république Ibrahim Boubacar Keita parmi les membres de la majorité présidentielle, c’est bel et bien Amadou Koita.

Pourtant personne surtout au sein des partis de la majorité présidentielle n’avait imaginé autant d’engagement, autant de sacrifice avec son entrée au gouvernement comme ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne en janvier 2018.

C’était mal connaitre cet ancien syndicaliste estudiantin qui a fait ses preuves sur la scène politique depuis le 26 mars 1991. Pendant presqu’une année Amadou Koita s’est avéré être le plus grand communicant tant à travers les activités de son département tant au niveau des média nationaux et internationaux pour défendre le bilan du président de la république contrairement à d’autres ministres qui sont là depuis 2013.

Malgré toutes les critiques acerbes à la limite insultantes de ses détracteurs parmi eux le chroniqueur Ras Bath contre lui, le natif de Djenné est resté droit dans ses bottes au service du président de la république Ibrahim Boubacar Keita.

Son courage, son art de parler et son dévouement pour la cause IBK lui ont valu d’être nommé porte-parole du gouvernement en remplacement d’Abdoul Karim Konaté, ministre du commerce d’alors.

Face aux résultats engrangés au sein de son département notamment avec la jeunesse malienne en témoigne la reprise du service national des jeunes et son dynamisme à faire renouveler la confiance de la majorité des maliens au président IBK pour un second quinquennat lui ont valu d’être maintenu à son poste et mieux de lui faire hériter le ministère de l’emploi.

Comme le dit un adage, le chien aboie, la caravane passe, le jeune ministre fera tout pour mériter la confiance placée en lui par le président de la république et son premier ministre dans l’atteinte des objectifs de leur programme pour le bonheur du Mali.

Moussa Bamba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here