Divorce entre CDR et l’URD : Fin d’un contrat à durée déterminée ou d’un bal masqué ?

5

Le Collectif pour la Défense de la République qui avait soutenu le candidat de l’Union pour la Démocratie et la République a mis fin à l’alliance qui les liait depuis quelques mois dans le cadre de l’élection présidentielle de 2018. Les membres du collectif ont tenu une conférence mardi dernier à la Maison de la Presse au cours laquelle ils ont lu une déclaration contenant la fin de leur alliance avec l’URD du candidat Soumaïla Cissé.

ISIM SCHOOL

Le Collectif pour la Défense de la République (CDR) sous les commandes du chroniqueur Ras Bath avait au mois de mars dernier, produit un mémorandum qui constitue une feuille de route qui déterminerait le collectif à apporter son soutien à un candidat qui réponde aux critères.

L’élection présidentielle s’est déroulée au Mali de Juillet à août 2018. Elle a mis aux prises 24 candidats, nouveaux et anciens dont les dossiers ont été validés par la Cour Constitutionnelle. Avant l’ouverture officielle de la campagne électorale, certains candidats ont eu des soutiens des mouvements, clubs et associations. Plusieurs prétendants espéraient avoir le soutien du Collectif pour la Défense de la République dirigé par un chroniqueur qui s’était fait distinguer par sa capacité de mobilisation des foules. Et cela, grâce à son émission grand public dénommée « Carte sur Table » censurée après. C’est le candidat de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), Soumaïla Cissé qui aura le soutien du collectif. Ce choix fait suite aux dires des dirigeants dudit collectif, après concertation avec plusieurs partis politiques et c’est Soumaïla Cissé qui répondait aux critères définis dans le mémorandum d’où le soutien. Et il était également convenu entre les deux parties d’aller aux législatives sur les mêmes listes.

Au premier tour de l’élection, le candidat soutenu par le CDR est sorti 2ème avec 17% derrière le candidat à sa propre succession, Ibrahim Boubacar Kéita du Rassemblement Pour le Mali (RPM) qui a obtenu 41%. Ce pourcentage obtenu par Soumaïla Cissé est inférieur à celui de 2013 où il avait eu 19%. Ce constat a poussé pas mal d’observateurs à s’interroger sur cette chute nonobstant des soutiens de taille en sa faveur.

Des soupçons ont porté tantôt sur la sincérité de ces soutiens à Soumaïla, sur la popularité supposée de Ras Bath ou même si la majorité de la foule qui l’escorte est un électorat possédant tous des cartes d’électeurs.

Ce départ du CDR est interprété de plusieurs manières. Si certains pensent que cela s’explique par la fin normale d’un contrat conclu pour une durée déterminée, d’autres au contraire soutiennent que le chroniqueur ne partage plus les mêmes idéaux que Soumaïla. A titre d’exemple, tant disque Soumaïla Cissé affirme qu’il ne reconnait pas la décision de la Cour Constitutionnelle, Ras Bath prend acte de cette décision et reconnait l’élection d’IBK.

D.Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here