Elections législatives : « Empé » à la conquête d’un mandat électif à Koro

15

C’est un secret de polichinelle !La candidature de l’ancien ministre du Commerce et de la Concurrence, Abdel Karim Konaté dit Empé, aux élections législatives à venir fait son chemin.

Ce sont des sources proches de l’homme qui l’affirment.L’ancien ministre aurait décidé délibérément de quitter le gouvernement dans lequel il a servi pendant 7 ans pour briguer un mandat électif. Elles estiment que ce choix s’explique par le fait que l’homme, malgré sa compétence et son savoir-faire qui ont permis de maintenir le département du commerce stable pendant le premier quinquennat d’IBK, veut casser la monotonie. Car, c’est un homme de défi. C’est aussi une façon pour lui de faire taire ses détracteurs qui pensent qu’il n’a pas de poids politique.

Pour ce faire, nos sources sont formelles que sur le terrain, le travail est déjà achevé. Et qu’’Empé n’aurait pas à battre campagne pour se faire élire. Et pour cause, en plus de l’unanimité de la section Adema de Koro autour de sa candidature, il est adoubé par les populations du pays dogon qui l’ont adopté comme un des leurs.

Il se raconte que l’ancien ministre est plus populaire dans cette partie du pays que mêmes les natifs du cercle, tant il est proche des populations. Il serait d’une disponibilité et d’une générosité à nulle autre pareille dans le cercle. Ce serait pour mieux servir « ses parents dogons » qu’il aurait décidé de parler en leur nom au sein de l’hémicycle.

Aussi, il nous revient que sur liste propre, il pourrait aisément se faire élire député. Mais compte tenu de l’alliance EPM dont son parti serait l’un des premiers acteurs, il composera avec le RPM.

Cette hypothèse d’Empé député est soutenue par d’autres sources à qu’il avait confié ce projet, il y a deux ans. Ces sources rapportent que l’homme disait : « en tant que ministre, je n’ai plus rien à prouver à ce poste. J’ai besoin maintenant d’un poste électif ».

Faut-il rappeler que la section Adema de Koro est la plus disciplinée et la plus stable de toute la région de Mopti. Cela grâce aux efforts du premier vice-président du parti.

Dans cette nouvelle aventure, on ne peut que souhaiter le meilleur pour l’ancien ministre qui a valablement joué sa partition et même épauler plusieurs de ses collègues parfois en difficultés, durant son séjour dans le gouvernement. Ce n’est pas Racky Talla qui dira le contraire.

Nous y reviendrons !

Harber MAIGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here