RPM en commune III : La candidature de Bréhima Bomboté contestée

6

Le secrétaire adjoint du bureau de la jeunesse RPM, Massa Oulé Diawara, conteste la candidature de Bréhima Bomboté. Selon lui, les textes et règlement intérieur du parti ont été violés lors des primaires qui ont abouti à son choix comme candidat du parti.

Les crises suite à l’élaboration de la liste des candidats du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali ne se limitent pas seulement à Kéniéba, encore moins à Sikasso et Ségou. En Commune III, la tension est vive. Le choix du candidat pour les législatives de novembre prochain divise les militants.

Selon Massa Oulé Diawara, secrétaire général adjoint de la jeunesse de la Commune III, le mardi 11 septembre, lors de la conférence de section III du district de Bamako, afin de désigner le candidat aux législatives, conformément aux textes, la conférence a été la grande bourde. “Il devait y avoir une conférence de sous-sections et comités pour non seulement la désignation des délégués, mais aussi porter l’avis aux militants ceux qui ont l’ambition pour les législatives. Ce n’est pas été le cas en Commune III”, affirme-t-il.

Les textes ont été tout simplement survolés, précise-t-il. “La conférence de section de l’autre jour était sélective : les délégués ont été choisis sur de bases discriminatoires. Selon les textes, normalement 80 membres devraient prendre part et les délégués des députés. C’est sur ces critères que le camarade Bréhima Bomboté qui a été choisi. Ce choix n’a pas été fait selon les textes du parti. Mieux, j’ai été même empêché l’accès de la salle…”

“Je ne conteste pas la candidature de Bomboté, mais je me plains juste que mes droits ont été violés, poursuit-il. Nous avons informé la commission de supervision. Mais elle n’a pas voulu prendre ses responsabilités. Mais ce qui est sûr, je serai candidat avec ou sans le RPM…”

Approché, Bréhima Bomboté qui a obtenu plus de voix lors de la conférence de section a fait savoir que les travaux n’ont été entravés par aucune anomalie. Il a indiqué que la conférence a été supervisée par les responsables du BPN notamment Dr. Nango Dembélé et Oumarou Ag Ibrahim. “Les 13 sous-sections étaient tous représentées. Sur 107 délégués présents, 75 ont été favorables à lui, 20 pour Issiaka Traoré et 12 pour Kassim Kéita. C’est plus que confortable…”

“J’en appelle à l’union sacrée des militants pour la victoire le 25 novembre”, lancera-t-il.

Bréhima Sogoba

Commentaires via Faceboo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here