Législatives 2018 : Le visage de la nouvelle coalition contre Soumi

120

Une nouvelle recomposition de la classe politique s’opère en douce avec la composition des différentes listes pour les législatives du 25 novembre 2018. En attendant ces élections, la majorité présidentielle semble supplanter l’opposition démocratique. Les Faîtières des Associations, Mouvements et Clubs de Soutien du Président Ibrahim Boubacar Keita, ont signé le samedi 15 septembre dernier, à l’Hôtel MAEVA PALACE, un protocole d’accord avec le RPM (Rassemblement pour le Mali) pour affronter l’opposition malienne déjà rongées par les querelles intestines. Et elles semblent partir pour gagner.

La notion de Soumaïla Cissé à rechercher à tout prix une majorité au parlement pourrait devenir dans les jours à venir un véritable cauchemar pour lui. En face de la liste de la Coalition Pour l’Alternance et le Changement qu’il conduit de main de maître, s’érigent déjà la coalition EPM (Ensemble pour le Mali) composée des hommes politiques issus de plusieurs formations politiques.

En dehors de la coalition pour l’Alternance et le Changement dont le directeur de campagne Tiébilé Dramé, a affirmé le samedi dernier, lors d’une marche qu’il est proche idéologiquement de Soumaïla Cissé, le reste des grandes coalitions sont hostiles au Chef de file de l’opposition. On peut citer sans se tromper, les alliances ADP- Maliba ; RPDM et FARE. S’y ajoute, le CDR qui a annoncé la fin de son idylle politique avec Soumaïla Cissé.

Chacun des partis ou coalitions de partis travaillent pour ravir la vedette à l’URD dans leurs différentes circonscriptions électorales. Dans le septentrion, la bataille sera rude entre l’URD et l’Adema. La plupart des membres de cette alliance ayant été députés URD par le passé. Mais attention, il y aura certains députés qui retourneront encore dans l’opposition. C’est dans le centre du Mali que l’URD devra batailler dur pour avoir quelques députés. L’alliance ADP-Maliba aussi se battra sans réserve dans les circonscriptions électorales de Kayes et Nioro. Le RPM, l’Adema, Yelèma, FARE et RPDM tous sont opposés.

En attendant, la coalition EPM et les Faîtières des Associations, Mouvements et Clubs de Soutien du président IBK s’engagent à lui donner le levier d’une majorité plus que confortable à l’Assemblée Nationale, à l’issue des élections législatives du 25 novembre 2018.

Youssouf Konaré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here