Insécurité, jeunesse et élection, citoyenneté…de Bougouni : L’Association « Bougouni espoir » en conclave avec l’ensemble des organisations faitières de la jeunesse le 29 septembre prochain

5

Quelques jours après la série de braquages qui a secoué la toute-nouvelle région de Bougouni, des voix commencent à se lever pour dénoncer cette situation jugée intolérable et exiger à ce que de moyens conséquents, aussi bien matériels qu’humains, soient mis à la disposition du seul commissariat de police de la ville. En effet, dans un entretien, le président de l’association « Bougouni espoir », Modibo Koné, nous a livré ses ressentiments et ses pistes de solution pour endiguer le phénomène.

Selon le président de l’association « Bougouni espoir », Modibo Koné, suite aux différentes attaques que la ville de Bougouni a connues, l’ensemble de la jeunesse de Bougouni, à travers les faitières, s’est mobilisé pour apporter une réponse appropriée à ce phénomène. C’est ainsi qu’une rencontre s’est tenue dans les locaux du commissariat de police de Bougouni afin de bien cerner la question sécuritaire et dégager la responsabilité de la jeunesse face à la question.

A le croire, les associations de jeunes ont convenu d’entreprendre des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes afin qu’ils se procurent la carte d’identité. « Nous allons également organiser des émissions radiophonie en synchronisation avec plusieurs radios de la place. Ces émissions porteront essentiellement sur l’incivisme de la population face aux menaces qui pèsent sur la ville et le rôle de celle-ci dans la lutte contre l’insécurité à travers sa collaboration avec les services de sécurité », a-t-il ajouté.

A l’entendre, la jeunesse compte également sur l’implication du réseau des chasseurs (donso) dans la lutte contre l’insécurité grandissante. Car, l’implication de ceux-ci auprès des policiers permettra de prévenir plusieurs situations relatives à la question sécuritaire de la ville.

Il a saisi l’occasion pour interpeller les opérateurs économiques à appuyer les forces de sécurité dans leur mission exaltante de protection des personnes et leurs biens. Par rapport à l’appui de la Brigade de gendarmerie, il dira que cette unité connait également un manque criard de moyens car ne disposant d’un seul véhicule comme le commissariat de police. En plus de cela, dit-il, la brigade est déployée dans la localité de Bougoudalé pour sécuriser la frontière entre le Mali et la Guinée.

Toujours dans la même dynamique, il annoncé que l’ensemble des faîtières de la jeunesse de Bougouni compte organiser un grand meeting, le 29 septembre prochain, placé sous le thème : « la jeunesse et les élections législatives à Bougouni », afin d’échanger sur toutes les difficultés auxquelles la jeunesse est confrontée, notamment l’insécurité grandissante, la question de la citoyenneté, le chômage des jeunes, les enjeux liés à la régionalisation entre autres. « Notre association est en collaboration avec le Conseil communal de la jeunesse de Bougouni. A cet effet, nous avons l’adhésion pleine et entière dudit conseil », a-t-il conclu.

Boubacar PAÏTAO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here