Assassinat d’un responsable du MOC de Tombouctou : Le JNIM revendique implicitement

77

Le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM) a revendiqué d’une manière très implicite l’assassinat du commandant adjoint du MOC de Tombouctou pour le compte de la CMA, Salem Ould M’Becki, le 9 septembre dernier.

Dans le même communiqué de revendication, le JNIM menace aussi de s’en prendre à tous ceux qui collaborent avec les forces internationales dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Toutefois, dans ce communiqué, il ya des remarques qui passent difficilement inaperçues auprès de certains. En effet, c’est l’une des première fois où le JNIM fait signer un communiqué par l’un de ses membres en l’occurrence l'émir adjoint du Jama'a Nusrat al-Islam et chef de la région du Sahara d'AQMI, l’Algérien Yahya Abu al-Hammam (Djamel Okacha). D’habitude, la signature des communiqués de ce groupe revient à son bras médiatique en l’occurrence la fondation Zallaqa. La dernière fois que cela a été fait, des experts ont indiqué qu’il s’agissait d’un faux communiqué.

Par ailleurs, c’est également la première fois que le JNIM laisse des doutes concernant des actes qui lui sont attribués. Généralement, ce groupe a toujours été sans équivoque dans ses communiqués revendiquant la mort de ses cibles. C’est ainsi qu’il a invité les proches de Salem Ould M’Becki à une rencontre pour élucider l’affaire.

Ledit communiqué comporte aussi de nombreuses fautes d’orthographe. En tout c’est donc un communiqué très différent de ce que le groupe a l’habitude de rendre public. D’où les nombreux doutes sur son authenticité.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here