Caravanes de l’opposition du 21 septembre : Des manifestants gazés et une dizaine d’arrestations en commune IV et devant la Bourse du travail

4

Comme elle l’avait annoncé en début de la semaine dernière, la plateforme « Ensemble restaurons l’espoir » avait commencé à mettre en œuvre son projet de caravane dans certaines communes du district de Bamako, mais s’est heurté à une répression sauvage. En effet, pour le cas spécifique de la commune IV, elle a fait l’objet d’un affrontement entre policiers et manifestants. Des personnes ont été arrêtées à Lafiabougou et devant la Bourse du travail.

Comme annoncé en début de semaine dernière, les soutiens à Soumaila Cissé ont commencé les caravanes dans certaines communes, après une lettre d’information au gouverneur du district de Bamako qui a interdit lesdites manifestations, prétextant les festivités du 22 septembre 2018.

En commune IV du district de Bamako, malgré le dispositif sécuritaire de taille, les manifestants ont pu se rencontrer au siège de l’Association Kaoural Renouveau de Oumar Aladji Touré. C’est de là-bas qu’il y a eu des affrontements entre eux et les policiers qui ont voulu les disperser à coups de gaz lacrymogène. Parmi les manifestants, certains ont été blessés dont un cas grave. Beaucoup ont aussi été arrêtés dans le siège de Kaoural Renouveau et d’autres ont été interpellés aux alentours.

Devant la Bourse du travail où devait aussi se tenir un géant meeting, il y avait un dispositif sécuritaire indescriptible. Là aussi, certaines braves femmes de l’URD dont la secrétaire à l’Organisation, Mme Michelle Mouncourt, ont été arrêtées. En tout, 10 manifestants ont été arrêtés en Commune IV et devant la Bourse du travail. Ils sont détenus actuellement au commissariat de police du 1er arrondissement de Bamako.

Ces détenus sont: Niani Coulibaly dit Bouba Fall, Oumarou Diarra, Amadou Niangado, Sékou Ballo, Chiaka Berthé, Kassim Coulibaly, Mme Michelle Mouncourt, Mme Fanta Gamby, Mme Adam Cissé et Mme Tenin Cissé.

Dans un poste sur sa page Facebook, la directrice adjointe de campagne de Soumaila Cissé, Mme Diakité Kadidia Fofana, a précisé que parmi les femmes arrêtées, l’une est enceinte et une autre est âgée de 69 ans.

Depuis ce jour, partout sur les réseaux sociaux, le camp Soumaila Cissé réclame avec énergie la libération de leurs camarades de lutte.

Par ailleurs, huit autres individus ont été arrêtés à Lafiabougou, détenus au 5èmearrondissement durant des heures puis libérés hier, dimanche 23 septembre 2018.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here