Hydraulique : La retenue de Sélingué et du barrage de Markala au cœur du débat

7

Pour informer sainement les Habitants des zones concernées sur le niveau d’élévation des fleuves et cours d’eaux de notre pays, la Direction nationale d’Hydraulique du Mali, en collaboration avec les services spécialisé dans la météorologie, vient de tenir un atelier d’information et d’échanges sur la retenue d’eaux des barrages de Sélingué et Markala.

L’ordre du jour était axé sur deux points essentiels: la situation hydraulique notamment la crue exceptionnelle des barrages en septembre 2018 et les divers.

Dans ses propos introductifs, le Directeur Général adjoint, Yaya Aboubacar, a noté que l’année 2018 a été caractérisée par un faible écoulement pluviométrique qui marque le faible niveau des eaux sur le fleuve Niger. «Cela a suscité, ajouta-t-il, un impact négatif sur les offices empêchant, cette année, la pratique de la culture de contre saisons. Avec la bonne pluviométrie enregistrée en mai 2018, la Direction Nationale d’Hydraulique a constaté que les fleuves ont connu une crue importante et que les populations, habitant dans les zones riveraines, ont commencé à être envahies par les eaux des pluies diluviennes. A ses dires, cette situation a obligé la commission nationale de “Gestions des eaux’’ à travailler d’arrache-pied avec non seulement les différents membres mais également avec la Direction nationale de la Protection civile, la Direction nationale de la Santé avec qui des actions concrètes ont été enregistrées pour réduire les aspects néfastes des inondations et des crues.

Quant au Directeur national de l’Agriculture, Sada Sow, pour prévenir les populations, la Direction nationale est sur le terrain constamment en organisant des plans de campagnes d’information et de sensibilisation à travers les médias afin d’atténuer le risque d’inondation. «Les moments utiles de la saison des pluies ne sont pas encore terminés. Avec les organisations et structures compétentes, nous allons essayer d’atténuer les risques», a-t-il martelé.

Par ailleurs, Mme Bah Afoussatou Diarra dira, dans la présentation, que la situation pluviométrique au cours de la première décade du mois de septembre a été caractérisée par des pluies fiables avec des températures modérées sur toute l’étendue du territoire national. A l’en croire, les pluies ont été régulières et bien réparties avec en moyenne de 05 à 06 jours de pluies. Les quantités de pluies recueillies pendant la première décade de septembre ont été supérieure à la normale et celle de l’année dernière dans l’ensemble. Le cumul des pluies recueillis du 1er au 10 septembre est normal voire excédentaire dans l’ensemble et supérieur à celui de 2017.

Aly Morba, Stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here