Administration douanière : gestion efficace et efficiente des ressources humaines

6

Notre pays abrite, depuis hier, le 8è Atelier régional des gestionnaires de formation et des ressources humaines de la région de l’Organisation mondiale des douanes de l’Afrique occidentale et centrale (OMD – AOC).

ISIM SCHOOL

Le directeur général des douanes maliennes, l’inspecteur général Aly Coulibaly, a présidé l’ouverture des travaux de cette rencontre annuelle de trois jours qui se tient à l’Hôtel El Farouk.

Organisée par le Bureau régional de renforcement des capacités de l’OMD – AOC, cette session intervient à la demande des directeurs généraux des douanes de ladite région.

Ceux-ci, réunis à Conakry au mois d’avril 2018, ont porté de façon unanime leur choix sur le Mali pour abriter ce forum. La rencontre vise la modernisation de la gestion de la formation et des ressources humaines des administrations douanières des pays membres.

En effet, la gestion des ressources humaines reste un défi de taille pour les administrations, membres au niveau de la région OMD-AOC, en raison d’un manque d’autonomie et d’une absence de stratégies adaptées, selon des évaluations de plans stratégiques nationaux 2009-2013 et 2013-2017.

«La plupart des douanes de la région OMD – AOC rencontre encore des difficultés en matière de recrutement, de gestion transparente et cohérente des ressources humaines, en cohérence d’une part avec le besoin du service et le processus de modernisation, d’autre part en termes de développement des compétences du personnel au regard des autres mutations du commerce international et des besoins du service», a confirmé le représentant du vice-président de l’OMD – AOC, le Guinéen Karounka Kondé.

L’inspecteur général Aly Coulibaly a, pour sa part, souligné que la qualité et la façon dont ce personnel doit faire l’objet de gestion est une préoccupation, surtout que «le déficit constaté après de nombreux diagnostics reste», selon lui la manière «de stimuler le capital humain afin qu’il puisse répondre aux attentes et participer à la maximalisation de la mobilisation des ressources financières».

Dans le but de corriger ces insuffisances, les participants, venus de plus d’une dizaine de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, se familiariseront, lors des échanges, avec les outils développés et mis en œuvre dans certaines régions par l’Organisation mondiale des douanes.

Le thème central central retenu à cet effet est : «De l’élaboration à la mise en œuvre effective des outils modernes de gestion des ressources et de la formation : pratiques, défis et opportunités pour les administrations des douanes de l’Afrique occidentale et centrale».

Cette thématique, déclinée en sous thèmes, permettra aux administrations douanières présentes d’atteindre les objectifs de performance et de mobilisation assignés.

Dans un contexte où le commerce mondial est en perpétuelle évolution, «Il faut des cadres bien formés, capables de relever les défis auxquels est confrontée l’administration des douanes : mobilisation des recettes, facilitation des échanges, afin de rendre notre économie davantage compétitive», a commenté le directeur régional du renforcement des capacités de l’Organisation mondiale des douanes pour l’Afrique occidentale et centrale, Tafili Ebenezer. «Au sortir de cet atelier, les douanes maliennes seront mieux outillées par rapport à la modernisation de la formation et de la gestion des ressources humaines», a-t-il espéré.

«Nos administrations douanières doivent se doter d’une politique de gestion prévisionnelle des effectifs, basée sur l’approche par compétence. Car, la réalisation des bons résultats d’une administration douanière dépend de la qualité des hommes et des femmes qui l’animent», a estimé M. Karounka Kondé.

Cheick M. TRAORé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here