Indépendance nationale: le Mali renaît !

5

Une célébration grandiose à la mesure de l’ambition du Mali de retrouver sa place dans le concert des Nations, de réaliser sa devise de faire face aux défis de l’heure, en exorcisant le passé, tel pourrait être le message de ce 58e anniversaire de l’indépendance de notre pays. Une célébration que Président IBK, dans son adresse à la Nation, place sous le signe de l’attachement aux valeurs fondamentales?; de l’unité nationale.de la paix et de la cohésion sociale?; du réarmement des Forces de défense et de sécurité?; de l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation?; de la croissance de l’économie?; de l’espérance et de la fierté retrouvée. Décryptage.

En s’adressant à ses compatriotes, le Chef de l’État avait des motifs de satisfaction.
Il s’est réjoui du pari gagné d’élections transparentes, inclusives, dans les délais constitutionnels, nonobstant le scepticisme de beaucoup. L’arbre ne doit cependant pas cacher la forêt : le taux de participation, au second tour, ne témoigne pas de la vitalité de notre démocratie. D’où, l’intérêt d’engager la réflexion sur nos institutions et nos pratiques.
Le 22 septembre, date fondatrice du Mali indépendant, est à percevoir à travers les sacrifices multiples, l’esprit d’engagement héroïque des pères fondateurs, pour la liberté, nés de la volonté d’affranchissement de tutelles et de réaffirmation de la dignité IBK salut tous ces illustres devanciers dont le combat justifie notre attachement indéfectible à la fierté du Mali, à l’honneur du Mali et au bonheur des Maliens.
Après la pluie, le beau temps. Le Mali s’est relevé, au prix d’immenses efforts, a confié IBK. Mais le socle du redressement du Mali doit être nos valeurs fondamentales portées par des hommes et des femmes héritiers d’un passé qui fonde leur fierté. Cela se traduira par la formation des citoyens, la réhabilitation de la cohésion sociale, de la reconstruction, de la confiance et de l’espérance, ainsi que la refondation de l’État.
IBK accorde une place prépondérante à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation avec rigueur et célérité, avec en toile de fond la promotion du développement global de notre pays.
Forces de défense et de sécurité retrouvent toute leur place en tant qu’outil de préservation de la sécurité de nos concitoyens, de défense de notre territoire et de protection de la paix. Elles sont le plus sûr outil de décision politique. Reconnaissant leur pleine mobilisation à assumer avec honneur, courage et confiance leurs missions au service de la nation, le Chef suprême des Armées s’engage de continuer à veiller à leur réarmement moral et matériel. Ce, avec en ligne de mire la finalisation prochaine du processus de Désarmement-Démobilisation-Réinsertion (DDR) et la mise en œuvre progressive des lois de programmation militaire et sécuritaire, les FAMa reconstruites, incarnation du creuset de l’unité nationale, de notre fierté, mais aussi le symbole de la cohésion.
Le Président de la République réaffirme son attachement à l’unité nationale en s’engageant à fédérer nos différences, parfois nos antagonismes, nos talents. Cette unité, nous devons la réaliser derrière nos forces de défense et de sécurité pour notre dignité durement éprouvée, mais debout. Nous devons la réaliser par la reconnaissance de toutes les sensibilités, en faisant de notre diversité et notre pluralisme le ciment. L’inclusivité, c’est ce dont se porte garant le Président de la République, conformément à l’article 29 de la Constitution du 25 Février 1992 qui dispose : »le président de la République est le chef de l’État.
Il est le gardien de la Constitution. Il incarne l’unité nationale.
Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, du respect des traités et accords internationaux. Il veille au fonctionnement régulier des pouvoirs publics et assure la continuité de l’État ».
Le respect des principes républicains, le service du pays, avec passion et dévouement, seront le fil d’Ariane du Président IBK au nom du développement économique et social du pays, pour la paix et la sécurité, pour son rayonnement mondial. Cela, prévient-il n’autorise aucune éclosion de périls nouveaux.
Booster l’économie, c’est une matière dans laquelle le Gouvernement s’est beaucoup investi, à travers les investissements structurants dans divers domaines (énergie, infrastructures routières, la protection de l’environnement et de l’agriculture), l’allocation de 15 % du budget national au développement rural…
La bonne santé de l’économie malienne est certifiée par un taux de croissance de 5,2 %. Cette dynamique, IBK la veut durable et inclusive.
L’espérance, était un des messages du Chef de l’Etat qui exhorte à être fier de la renaissance de notre pays. Mais rien n’est donné une fois pour toutes. Il revient à chacun d’œuvrer à donner confiance et espérance, en plaçant le Mali au-dessus de tout.
Les progrès sont indéniables. »Notre Maliba avance?! ». Mais il doit aller encore plus loin, nonobstant les difficultés qui nous assaillent. Un des éléments catalyseurs de ce progrès est une forte exigence d’amélioration de la gouvernance est une forte et exigeante interpellation.
Le Président IBK envoie ce message fort pour terminer : »je vous invite tous à demeurer debout et éveillés afin de pouvoir participer au banquet des Nations, comme nous l’avons toujours fait ».
Par Bertin DAKOUO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here