Main tendue du président de la république : Quelles sont les avis des citoyens?

4

Après l’élection présidentielle, la tension reste toujours vive entre le camp d’Ibrahim Boubacar Keita et celui de Soumaila Cissé. A la faveur de la célébration de la fête de l’indépendance, le président IBK a annoncé sa main tendue à tous les Maliens. La tension est telle, les populations commencent à s’inquiéter d’une crise postélectorale. Qu’en pensent les citoyens de cette affaire ? Nous vous proposons quelques réactions des Bamakois.

Bakary Koné, Enseignant

“S’il s’agit de la paix, la main tendue seulement ne suffit pas. Tout le monde a vu en 2013, Soumaila Cissé a été chez le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Alors cette fois-ci, s’il n’a pas été, lui en tant que président de la République, il peut venir vers lui. Je tends ma main, si l’autre n’a pas tendu sa main, il faut venir vers lui. Ce n’est pas par la parole qu’on dit que je veux la paix, mais qu’on le concrétise par l’acte”.

Traoré Fanta Traoré, Directrice de l’école privée Ba Diani Sangaré

“Nous voulons uniquement la paix dans notre pays. Si la Cour constitutionnelle a reconnu Ibrahim Boubacar Keita comme président de la République, Soumaila Cissé doit accepter cela pour éviter une crise post-électorale. Le problème ne vient pas du candidat de l’URD, moi je crois que c’est son entourage qui est pourri. J’invite Soumaila Cissé à regarder les Maliens en face en acceptant la main tendue du président Ibrahim Boubacar Keita”.

Amadou Diallo, Teinturier

“Notre pays revient de loin. Nous en avons assez, nous ne devons pas en rajouter. Soumaila Cissé doit accepter la main tendue d’Ibrahim Boubacar Keita afin de sortir par la grande porte. Accepté cette proposition du président de la République, serait synonyme de sagesse”.

Sambou Dicko, Commerçant

“Rien ne vaut la paix. La manifestation n’est pas la solution. Seul le dialogue peut résoudre cette tension entre les deux camps. Je veux que Soumaila Cissé accepte la main tendue du président de la République”.

Zié Mamadou Koné

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here