Pithiou Traoré dans la course en Commune IV

79

Pour ceux qui ne le savent pas, c’est «Pithiou» est le petit nom de la fille de l’ancien président de la République sous la transition, Dioncounda Traoré. De son vrai nom Assiétou Traoré, c’est sur elle que les Abeilles de la Commune IV ont jeté leur dévolu comme porte-étendard aux législatives. Très active dans la réélection du président de la République sortant, Pithiou aura surtout été retenue au bénéfice du quota des femmes qui exige de chaque liste de deux candidats que l’une des composantes soit de sexe opposé. Sa famille politique, l’Adema-PASJ, ira probablement aux législatives en alliance avec le RPM dont le choix du candidat est pour l’heure problématique. Or la fille de l’ancien président entame une carrière politique avec le lourd défi de perpétuer dans la famille une tradition parlementaire après le père élu par deux fois dans le Cercle de Nara. A noter par ailleurs que sa liste sera probablement opposée à celle de Moussa Mara de Yelema, qui compte bien profiter des législatives pour reprendre le contrôle de son fief et s’assurer un rebond politique après une présidentielle ratée.

Karim Keita accepte de s’effacer

Karim KEITA
Karim KEITA
Le député Karim Keita, fils aîné du président de la République, a probablement compris qu’il est plus utile à la famille présidentielle en gardant le profil bas qu’en optant pour l’exhibition. Après la cérémonie de prestation de serment où il était beaucoup moins dense sur les écrans, il n’a été pratiquement pas aperçu lors de la cérémonie commémorative du 22 septembre où les forces armées étaient à l’honneur. Quoi qu’au cœur de la réforme ayant servi de boussole aux avancées militaires dont se prévaut le premier quinquennat de Keïta Père – en tant que président de la Commission Défense et Sécurité depuis 5 ans -, Keïta Fils a visiblement tiré les conséquences des frustrations et commérages que suscitent son omniprésence publique. On se souvient qu’il s’était illustré par une posture beaucoup plus agressive lors d’un certain passage d’Emmanuel Macron à Gao où il a maladroitement surplombé le ministre de la Défense dans le protocole.

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here