Industrie : Les Producteurs d’huile au chômage

12

La fédération nationale des producteurs d’huile et d’aliment bétail au Mali a animé le 24 septembre dernier à Bamako un point de presse. L’objectif était d’attirer l’attention des autorités sur les problèmes auxquels les producteurs d’huile et d’aliments bétail sont confrontés.

Selon Fantamady Koita, président de la Fédération nationale des producteurs d’huile d’aliments bétails au Mali, les sociétés d’huilerie maliennes sont victimes de fraude et de concurrence par des importations d’huiles de mauvaise qualité dans le pays.

« La Fédération Nationale des producteurs d’huile, d’aliments bétail au Mali fait face à des difficultés d’ordre commercial de fraude et de concurrence déloyale », a déploré le président de la Fenaphab. A ses dires, l’huile de mauvaise qualité importée a envahi le pays, ce qui a entraîné la fermeture des usines de production d’huile locale au Mali. « Cette mauvaise huile a été interdite dans tous les pays de la sous-région, notamment au Sénégal et en Côte d’Ivoire », a-t-il dit. Et d’ajouter que c’est de l’huile frelatée venant de l’Asie et de la Malaisie où sa consommation a été aussi interdite. « C’est inadmissible si nos produits ne sont pas achetés chez nous, et que c’est un produit de mauvaise qualité importée qui est autorisé et consommé dans notre pays et cela a entraîné la fermeture de nos usines de production », a indiqué Fantamady Koita. La FENAPHAB, créée en juin 2009 à Koutiala, produit plus de 300.000 tonnes d’aliments bétail et 30 millions de litres d’huile chaque année.

Implantée presque partout au Mali, à Kita , Kati, Bamako, Sanankoroba, Bougouni, Sikasso, Koutiala, Segou, Mopti, et Fana, la Fédération emploi plus de 10.000 employés permanents et saisonniers. Plus de 200 femmes collaboratrices extérieures dans le domaine du savon artisanal. « A cause de ce regrettable cas, tous sont entrain de souffrir, sans emploi, faute des autorités à invalider l’importation des produits comme l’huile de mauvaise qualité dans le marché malien ».

A présent plus de 20 millions de litres d’huile sont stockés au Mali, dont la valeur est estimée de 13 à 14 milliards. Alors que l’huile consommée est importée. En ce qui concerne la qualité de l’huile locale. « Nos produits sont analysés dans les laboratoires locaux compétents en la matière », a dit M Mamady Sidiki Diabaté, secrétaire général de la FENAPHAB. Selon lui, chaque année, la Fédération Nationale des Producteurs d’huile d’aliments Bétail donne 40 milliards à la CMDT et en prépayé. De cet aspect la fermeture de ces usines peut aussi provoquer la chute, la faillite de la CMDT. Le PRÉSIDENT de la Fédération nationale des producteurs d’huile d’aliment Bétail FENAPHAB appelle les autorités à prendre des mesures adéquates pour mettre fin le plus rapide possible à ces anormalités.

« L’administration est une continuité, à présent il faut donc soigner ces maux », a dit Mr Fantamady Koita. « Nous voulons juste travailler, lutter contre le chômage, c’est ne pas pour indexer le régime ».

En demandant l’aide de tous les acteurs sociaux, la Fédération compte sur l’action des autorités en charge pour la satisfaction de ses doléances.

Jiadata Maiga

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here