Renforcement de la MINUSMA : Kamissa Camara réussit son baptême de feu

13

Du haut de la tribune des Nations unies, la ministre des Affaire étrangères et de la Coopération internationale du Mali, Kamissa Camara, a plaidé le mardi dernier, pour le renforcement de la Minusma par des moyens nécessaires à l’atteinte de ses objectifs.

A l’Assemblée générale des nations unies (ONU), Kamissa Camara s’est adressée pour la première fois aux dirigeants du monde en qualité de ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali. La jeune diplomate prometteuse a, en marge de la 73e Assemblée générale des Nations unies, pris part à la réunion de haut niveau sur l’action en faveur du maintien de la paix, le 25 septembre à New York. Convoquée par le secrétaire général de l’ONU, cette réunion visait à établir une compréhension commune des réalisations et des défis du maintien de la paix et à renouveler les engagements individuels et collectifs des États membres pour renforcer les opérations de maintien de la paix.

Au cours cette importante rencontre, la cheffe de la diplomatie malienne a affirmé que les opérations de maintien de la paix de l’ONU « demeurent un instrument privilégié parmi les différents mécanismes existants pour garantir de la paix ». A preuve, elle a soutenu que cette mission onusienne présente au Mali depuis 2013 sous l’appellation Minusma « a contribué aux négociations ayant abouti à la signature, en 2015, de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ». Aujourd’hui, explique t-elle, la mission s’attèle, sur tous les fronts, à aider le Mali dans la mise en œuvre diligente de cet accord, en vue du rétablissement progressif de la présence et de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.

Le plaidoyer de Kamissa

Politologue et spécialiste des questions liées au Sahel, la cheffe de la diplomatie malienne a souligné que la mission n’est pas facile avec l’environnement terroriste et hostile dans lequel la Minusma est déployée. Ainsi, elle a défendu devant les pays membres de l’ONU la nécessité d’adapter les mandats des opérations de maintien de la paix aux nouvelles réalités. « Il est important de doter les missions de maintien de la paix de ressources adéquates afin de leur permettre de réaliser leurs objectifs », a-t-elle insisté.

Très convaincante, la ministre des Affaires étrangères du Mali, a estimé que la réussite de ces missions relève de la responsabilité collective. Elle soulignera devant les pays contributeurs de troupes et soutiens financiers du Mali que « le Mali attache un grand intérêt à la réforme du pilier paix et sécurité ».

La nouvelle patronne de la diplomatie malienne a réussi son baptême de feu devant les Nations unies. La présence de la délégation malienne, conduite par le président de la République, aux premières loges de la salle des séances et aux côté Secrétaire général, Antonio Guterres, en était une illustration parfaite.

Sous Kamissa, la diplomatie pousse des ailes. Ceci est à l’honneur de la jeunesse malienne qui confirme véritablement tout le bien que le chef de l’Etat, IBK pense d’elle.

M. Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here