Présidentielle 2018 : Moussa Sinko Coulibaly, le grand perdant

2887

Où est passé le Général Moussa Sinko Coulibaly ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres depuis l’investiture du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta pour son second quinquennat. Et pourtant, l’ex-ministre de l’Administration territoriale et ancien directeur de l’Ecole de maintien de la paix “Alioune Blondin Bèye” avait juré que “tout sauf le Président IBK en 2018”. Selon lui, il s’agit d’éviter le “pire au Mali”. “Rien ne fonctionne actuellement. IBK n’a même pas de bilan à présenter. En tant que cadre, nous ne devons pas rester dans nos bureaux et décrier cette situation sans rien faire. En toute responsabilité j’ai donc décidé de quitter l’Armée. L’objectif c’est de réunir l’ensemble des forces vives de la nation. Ne rien faire est lâche ou complice. Moi, je ne voulais pas être les deux, j’ai donc décidé de quitter l’Armée malgré les avantages que j’avais”, avait déclaré Moussa Sinko.

Comme il fallait s’y attendre, le candidat de la plateforme pour le changement était bel et bien candidat à l’élection présidentielle. Sur 24 candidats, il a été classé 15ème avec un score de 0,95%. Depuis lors, le Général Sinko est resté muet. Personne ne sait où est passé ce jeune officier qui a vu le jour le 14 juillet 1972 à Bamako.

En tout cas, aujourd’hui, on peut dire sans risque de se tromper que Moussa Sinko sort perdant dans cette affaire. L’erreur politique de sa vie ?

El Hadj A.B.H

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here