4ème congrès de SYTRAIL : Mahamane Tienta rempile

6

Le Syndicat des travailleurs du rail (SYTRAIL) a un nouveau bureau depuis le jeudi dernier. Il est dirigé par le secrétaire général sortant Mahamane Tienta. Le nouveau bureau a été mis en place à l’issue du 4ème congrès du SYTRAIL qui s’est tenu dans l’enceinte des chemins de Fer du Mali.

Pour le secrétaire général sortant, la situation que traverse aujourd'hui la société, doit amener chacun à faire sa propre autocritique. Parce que, selon Mahamane Tienta, ils sont tous responsables en partie des maux qui minent la société, jusqu'à compromettre son existence. Selon lui le favoritisme, le copinage et la corruption ont été préférés, à l'imposition au pouvoir public et au concessionnaire du développement des infrastructures ferroviaires et l'entretien régulier de la voie et du matériel.

Face à cette situation critique, le syndicat demande à l'Etat malien de s'assumer, tout en prenant toutes ses responsabilités et respecter les engagements pris, lors de la résiliation de la convention de concession. Il s'agit de mettre à la disposition de la société, 5 nouvelles locomotives; assurer les salaires pendant toute la durée de la transition; traiter les points critiques de la voie et sauvegarder les emplois des travailleurs.

Le représentant de l'administrateur, Sory Sambo Diakité, a reconnu la volonté politique du gouvernement, consistant à la survie de la société. Pour cela il a remercié les plus hautes autorités pour cet engagement patriotique, avant d'admettre que les présentes assises se tiennent dans un contexte très difficile pour notre pays.

Quant au secrétaire général du syndicat des sociétés de transport, Marapha Touré, la souffrance des cheminots n'épargne aucun secteur de la vie économique de ce pays. Se faisant, la centrale syndicale, qu'est l'UNTM sera toujours aux côtés du SYTRAIL en vue de sauver le chemin de fer. Il a apprécié la politique du gouvernement, permettant de relancer la société. Il a également émis le vœu de l'organisation des états généraux sur les chemins de fer.

Représentant le ministre des Transports, le chef de cabinet Abdoulaye Magassouba dira que cette situation interpelle tout le monde. Il a aussi déduit qu'aucun président n'acceptera de prendre le risque de participer à la destruction du chemin de fer. C'est pourquoi, le président IBK s'est engagé à relancer la société par l'achat de trois nouvelles locomotives. Par rapport aux points critiques soulevées, "l'Etat est en train de travailler et prendra toutes ses responsabilités de la plus belle manière, pour mettre à vie la société" a avancé le chef de cabinet. De même, l'Etat a pris certaines mesures qu'il est en train de mettre en œuvre.

S’adressant au syndicat, Abdoulaye Magassouba lui demande de travailler à fédérer les deux regroupements. Car, c'est dans l'union, qu'ils pourront avoir gain de cause. Il a enfin demandé à tous les compartiments de se donner la main pour sauver la société.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here