Ministère de la Justice: prise de contact entre Tiènan Coulibaly et ses services techniques

4

Le ministre de la Justice, Tiènan Coulibaly, a sillonné les 24 et 25 septembre dernier, les juridictions relevant de son département. Une visite de «courtoisie», dont l’objectif, selon le Garde des Sceaux, est de dire aux magistrats que «nous sommes ensembles».

Connu pour sa gestion rigoureuse des affaires publiques et surtout d’être appelé à des postes de responsabilité à des moments très critiques, Tiénan Coulibaly n’a pas fait fi de sa réputation en acceptant le poste de ministre de la Justice dans le second gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga. Dans ce contexte de tension entre les pouvoirs judicaire et exécutif sur fond de grève déclenchée depuis deux mois par les magistrats, le ministre Coulibaly a bouclé sa tournée des juridictions. La visite a commencé à la Cour Suprême et a pris fin à la Cour Constitutionnelle. Les responsables de toutes les juridictions à Bamako y compris le Tribunal pour enfants ont échangé avec le nouveau patron de la justice.

En rendant visite aux magistrats, le ministre Coulibaly leur a expliqué sa mission avant de solliciter leur soutien pour la réussite de cette mission. «La mission qui nous a été assignée par le Chef de l’Etat est la restauration de l’autorité de l’Etat», indique Tiènan Coulibaly.  L’accomplissement de cette mission, assure-t-il, passe par une bonne distribution de la justice. Or, se confie le ministre, on ne peut distribuer une bonne justice avec les ressources «insignifiantes» accordées, en ce moment, au département de la justice.

Sur le terrain, le ministre Coulibaly s’est rendu compte de l’état de dégradation des infrastructures dans les juridictions. A la Cour d’Appel de Bamako, c’est le toit de la Salle d’audience qui menace de s’effondrer, au Tribunal des Enfants qui était à sa deuxième visite d’un ministre depuis sa construction, la pluie s’invite dans les bureaux. Au tribunal de la Commune V, le ministre a visité les ruines du nouveau bâtiment en construction qui s’est effondré, il y a un an de cela.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here