Arrêt sur images : imposture au comble !

10

Quand un ministre dit des “Maliens de l’extérieur”, M. Yaya Sangaré, aux frais de l’Etat, vient rencontrer des membres du clan présidentiel en France, au nom de toute une diaspora, plus de 100.000 Maliens.

Depuis IBK I jusqu’à IBK II, une tradition malsaine s’est installée dans la politique malienne de l’extérieur qui consiste à éviter de rencontrer le peuple des diasporas en face en face. À chaque arrivée d’une autorité de la République, des compatriotes timbrés RPM et acolytes sont invités dans une salle pour représenter toute une diaspora. La supercherie pour ne pas dire l’imposture consiste à dire que nous avons invité «des responsables associatifs», vu problème de salle, de timing serré du ministre, vu de ceci, vu de cela….. L’ORTM achève le travail avec des images taillées sur mesure pour dire qu’un tel ministre a rencontré la diaspora de France, puis il a recensé leurs doléances pour y trouver des solutions.

Pour protester contre une telle pratique politicienne, des jeunes de la diaspora malienne de France ont effectué un pied de grue devant la salle où le ministre des Maliens d’IBK, M. Yaya Sangaré, rencontrait ses amis politiques. Ils ont été empêchés d’accéder à la salle. Loyaux, qu’ils sont, ils ont discuté avec la police française appelée pour les déloger. Finalement, ils ont levé le camp pacifiquement après avoir hué les occupants de la salle à leur sortie.

Il ressort de cette pratique clanique voire politicienne que le président de la République fraîchement réélu dans un contexte de contestation n’a pas encore tiré la leçon des ratés de sa politique des Maliens de l’extérieur : absence de dialogue direct avec les diasporas. D’où pendant l’élection présidentielle dernière, par exemple en France, IBK a été copieusement battu au premier tour par exemple avec 38,78% pour Soumaïla Cissé et IBK 32, 62%. Hélas, la leçon n’est pas encore tirée…

Si les ambassades, le ministre des Maliens de l’extérieur font leur boulot dans l’intérêt des Maliens de l’extérieur, il n’y a pas de raison qu’un ministre de la République ait des boules au ventre pour rencontrer ses compatriotes de l’étranger. Il est grand temps que cette pratique clanique cesse ! Soit on est ministre de la République, soit on est ministre de la famille présidentielle. Auquel cas, les diasporas doivent se mobiliser pour combattre une telle pratique ostensiblement illégale et illégitime !

Bakary TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here