Colonel major Seydou Doumbia de la protection civile : « Que les services de protection civile d’Afrique de l’Ouest soient mieux outillés»

6

A l’occasion de la 12e consultation régionale annuelle pour la gestion des catastrophes en Afrique de l’Ouest, qui s’est tenue du 25 au 27 septembre 2018 à l’hôtel Onomo, nous avons pu interroger le Colonel Major Seydou Doumbia sur l’atelier et sur la question de prévention des catastrophes. C’était lors de l’ouverture de l’atelier. Voici sa réaction.

Parlez-nous un peu de cette 12ème Consultation annuelle ?

C’est une consultation annuelle de l’ensemble des services de la protection civile d’Afrique de l’Ouest et de la Mauritanie qui permet notamment aux différents responsables d’échanger sur les bonnes manières et de mettre en synergie les meilleures expériences afin de lutter efficacement contre les catastrophes surtout de savoir comment prévenir les catastrophes. Voilà un peu l’objet de la rencontre d’aujourd’hui

C’est un atelier qui va durer trois jours, peut-on savoir les grands thèmes qui seront débattus?

Effectivement c’est un atelier qui va durer trois jours dont le lancement vient d’être effectué par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile le général Salif Traoré. Au fait, il y a beaucoup de thèmes, il y a un plan d’action, un projet de plan d’action qui a été élaboré par la CEDEAO et qui sera validé par les directeurs de la protection civile au cours de cet atelier. Il y aura aussi les échanges d’expériences, chacun des pays va exposer son expérience en matière de gestion de la catastrophe, pour certains, des inondations, pour d’autres des sécheresses ou même des maladies etc…, toutes sortes de catastrophes et il y aura aussi le niveau d’application du plan d’action de santé dans notre sous-région. Voilà entre autres les quelques sujets qui seront discutés au cours de cet atelier.

Quelles sont vos attentes?

Nos attentes est de voir au sortir de cet atelier, les services de protection d’Afrique de l’Ouest soient mieux outillés grâce aux échanges d’expériences et mieux préparés pour lutter contre les catastrophes.

Amadou Kodio

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here