Kita : Neuf communes de l’intercommunalité de Hérémakono s’engagent pour la paix et la cohésion sociale

4

C’est un pas important dans la construction de la paix et de la cohésion sociale. Dans le cercle de Kita, neuf communes de l’intercommunalité de Hérémakono ont organisé une rencontre communautaire.

Le ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, avec l’appui technique et financier du projet allemand GIZ/PASP (Projet d’appui à la stabilisation et à la paix) et en collaboration avec l’ONG Kissili Kibaru, porteur du projet, vient d’organiser une rencontre intercommunautaire réunissant neuf communes de l’intercommunalité de Hérémakono dans le cercle de Kita : Gadougou I, Gadougou II, Kokofata, Bougaribaya, Kobri, Niantaso, Koulou, Tambaga et Kroukoto.

La rencontre s’est déroulée à Kokofata, signifiant sel et pierre dans le dialecte local, (à 70 km de Kita), du 13 au 16 septembre 2018. Selon un communiqué du département de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, “l’activité avait pour objectif d’informer et associer pleinement les différentes composantes de la population (société civile, association des jeunes, association des femmes, partis politiques, légitimités coutumières et religieuses) au processus de stabilisation et de cohésion sociale, rétablir la confiance entre les pouvoirs publics et les populations dans le cadre du renforcement de leurs capacités dans la construction de la paix et de la cohésion sociale, permettre la relance du processus de développement économique, gage de la stabilisation et de la paix”.

Le représentant du ministère de la Cohésion Sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Noumadi Kanté, a émis le vœu qu’à la fin de cette importante et historique rencontre, “les participants identifieront et trouveront à travers leurs recommandations des ébauches de solution aux problèmes qui constituent des obstacles au vivre ensemble dans nos communautés”.

M. Kanté a attiré l’attention des participants sur certains problèmes comme les difficultés de cohabitation entre éleveurs et agriculteurs, le problème de coupe de bois de charbon dans un contexte de sécheresse accrue et de changement climatique avec leur corollaire de désastre sur l’écologie ainsi que les feux de brousse. Il a loué la collaboration de la République d’Allemagne à travers le projet GIZ/PASP.

A titre de rappel, les rencontres intercommunautaires au Mali s’inscrivent dans la logique du dialogue inclusif, de participation citoyenne pour l’atteinte des solutions concertées au profit de l’ensemble des composantes sociales de la population malienne.

A. M. C.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here