Le premier sommet de la réussite au Mali : Le Club ensemble pour le changement bientôt sur les fonds-baptismaux!

4

“La pauvreté n’est pas une fatalité ! Il suffit qu’ensemble dans une prise de conscience, nous fassions l’économie du savoir dans une symphonie des cœurs pour en sortir !” Dixit le politologue Bougadari Sanogo dans son livre “Comment sortir de la pauvreté ? L’Etat du Mali et son peuple”.

Dans la perspective de cette grande journée que projettent les industries Cama-sa, entendez par là Canada-Mali pour expliquer que la pauvreté n’est pas une fatalité que tous les regards sont tournés vers le politologue, notre compatriote malien, Bougadari Sanogo, l’un des initiateurs et le point focal au Mali.

En effet, afin de libérer le potentiel des individus et de combattre la pauvreté, plusieurs sommités de la francophonie mondiale sont attendus le dimanche 16 décembre prochain au Palais de la culture Amadou Hampaté Bâ ! C’est en prélude de cette journée inédite qu’il est prévu le samedi 13 octobre prochain à l’hôtel Dafina sis à Niaréla-Bamako, le lancement officiel du livre “Comment sortir de la pauvreté ? L’Etat du Mali et son peuple” de Bougadari Sanogo.

Pour en savoir davantage sur cet ambitieux projet socioéconomique et culturel, notre équipe a rencontré monsieur Sanogo, l’auteur du livre. C’est un homme jovial et très décontracté qui nous a reçus dans son bureau dans les locaux de l’hôtel Dafina. Avant d’entrer dans le vif du sujet, notre hôte du jour s’est présenté comme étant politologue chercheur spécialisé en relation internationales, politiques étrangères, coopération et développement.

A cheval entre son Mali natal et le Canada d’adoption, il exerce auprès d’immigration Canada, les fonctions d’interprète en bambara, malinké et dioula vers le français. Il collabore aussi avec le mythique Club Balatou de Montréal depuis plus d’une trentaine d’années.

S’agissant de cette grande journée qui réunira toutes ces sommités de la francophonie mondiale ici chez nous au Mali, il sera question pour eux d’expliquer et de démontrer que la pauvreté n’est pas une fatalité. Ce sera l’occasion de lancer le Club ensemble pour le changement afin que le rêve d’un millions de millionnaires soit une réalité. A la question de savoir ce qui l’a motivé à écrire ce livre à valeur de guide, Bougadari dit avoir nourri cet envi depuis sa tendre jeunesse, face à la grande pauvreté de ces concitoyens. Mais ce sera en la faveur de sa thèse de Master que le livre prendra forme en l’état.

Quelles sont selon ses analyses et recherches les vraies causes du sous-développement et de la pauvreté du continent africain en général et de notre pays en particulier ?

Face à cette question, notre politologue, estime pour sa part que la principale problématique en Afrique francophone tient du fait que le citoyen africain n’était pas présent physiquement donc absent lors du tracé des frontières de nos Etats nations. Pour Bouga, comme l’appellent les intimes, beaucoup plus que l’esclavage et la colonisation, le système occidental de création de l’Etat nation fut imposé aux Africains ; en un mot, ceci démontre que nous avons été mis devant les faits accomplis ! Dès lors tous les grands sujets concertants notre continent se décident hors de l’Afrique au détriment de son peuple ! Cette triste réalité historique a longtemps favorisé notre sous-développement culturel, structurel, institutionnel, industriel, économique et politique. En illustration, il cite le pillage à ciel ouvert de nos richesses avec la complicité de certains de nos dirigeants. L’Afrique, dira-t-il, a été dépouillé du pouvoir et de toutes possibilités de fixer l’orientation ou le modèle économique de son développement endogène en fonction de ses propres besoins.

Comment sortir de la pauvreté au regard de cette situation endémique qui gangrène notre continent ?

Pour que nous puissions sortir de l’emprise du système occidental, qui selon lui, suscite un anéantissement des capacités normatives des Etats postcoloniaux, il faudrait une prise de conscience individuelle et collective pour un véritable sursaut d’orgueil. Pour rester dans le cadre du livre “Comment sortir de la pauvreté ? L’Etat du Mali et son peuple”, notre spécialiste en relation internationales estime qu’il faut repenser la configuration socioculturelle autour du vivre ensemble dans la symphonie des cœurs et des esprits. Pour ce qui concerne le Mali, notre pays, l’auteur du livre se veut interrogatif en ce sens, dira-t-il trouver inconcevable que l’histoire démontre que le Mali est l’épicentre des grandes civilisations depuis la nuit dès temps !

Il cite en exemple la constitution de Kurukanfuga qui déjà en 1235 avait organisé et structuré une société bien hiérarchisée. Comment comprendre que le descendant de Massa Kankou Moussa qui reste l’homme le plus riche du monde soit aujourd’hui dans une pauvreté épidermique ? S’interroge Bougadari ! C’est donc en réponse à toutes ses questions que notre politologue propose de repenser notre société en tenant compte des valeurs sociétales et morales qui jadis faisaient notre fierté !

En effet, a-t-il ajouté, ’il faudrait impérativement bâtir une société ou les populations sont bien former à la citoyenneté et mieux informées sur les grandes questions qui concernent le fonctionnement de leurs communautés respectives. D’autre part, il conseil de briser le mur qui sépare l’Etat et le citoyen. Pour cela, il faut éduquer, former, informer et sensibiliser les populations sous l’impulsion de chefs d’Etats visionnaires, capables de s’approprier de la notion et du concept de l’Etat-nation dans le vrai sens du terme.

Car, va-t-il souligné que, c’est l’ensemble des idées, énergies, forces, connaissances et savoirs qui pourraient former un Etat digne de ce nom avec des institutions fortes. Pour terminer cet entretien, notre interlocuteur invite chaque malien, à s’ouvrir vers l’autre, à se donner les mains, à travailler d’arrache-pied avec courage et espoir et à regarder dans la même direction afin de sortir notre pays et son peuple de la pauvreté.

Dans le livre “Comment sortir de la pauvreté ? L’Etat du Mali et son peuple”, M. Sanogo opère une puissante déconstruction épistémique, politique et ethnique de l’Etat postcoloniale malien en cours dont l’effondrement rejoint le processus d’érosion et d’effondrement de tous les Etats Africains. Malgré tout ce qui en déduit, Bougadari est cependant persuadé que, dans le système monde dans lequel se trouve l’Etat du Mali, il faudrait développer un conscient collectif positif pour amorcer le décollage socioéconomique et culturel tant attendu C’est à cela que dans son livre à valeur d’encyclopédie qui fait le diagnostic de nos maux et propose des alternatifs concrets pour les remédier, l’auteur reste convaincue que, le seul remède de nos maux réside en quelques mots, et je cite : “savoir briser les chaines de la peur afin de tourner le dos aux luttes de pouvoirs ; injecter dans le peuple, l’unique goute d’amour capable de dissoudre toutes sortes de haines et de douleurs ;donner cette affection et offrir des bénédictions, car cette simple goute d’amour peut faire des miracles !!!” Elle, la goute d’amour, a, voudrait-il dire, le pouvoir de provoquer d’incroyables changements bénéfiques dans notre esprit, notre cœur et notre corps. Toujours dans ce chapitre l’auteur croit savoir que nous avons tous une grande quantité d’amour en nous que nous pouvons partager. Car, en privilégiant cet amour plutôt que la haine, non seulement nous guérirons notre propre vie, mais nous guérirons surtout le Mali de sa pauvreté endémique, a-t-il écrit pour conclure ce livre !!!

Rendez-vous ce samedi 13 octobre 2018 à l’hôtel Dafina à Niaréla à partir de 17 h pour le lancement officiel du livre et le dimanche 16 décembre de la même année, au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, pour la grande journée du sommet de la réussite, avec l’intervention de plusieurs sommités de la francophonie mondiale pour ensemble libérer le potentiel des individus afin de combattre la pauvreté !

Tchéwi Adams Konaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here