Élections législatives en commune IV : Moussa Mara se barricade en duo avec Assane Sidibé

20

Plein dans le mille ! Ainsi pourrait-on dire avec les développements qui ont suivi notre texte publié mardi dernier, relatif à la Commune IV de Bamako qui constitue un enjeu électoral particulier pour les législatives à venir car base politique du président IBK et lieu de résidence du président de la Transition, Professeur Dioncounda Traoré, dont la fille, Aïssata Traoré dite Pitchou est porte-flambeau de l’Adema qui est en coalition avec le RPM. Moussa Mara est parvenu à s’entendre avec Assane Sidibé pour former un duo de choc afin de barricader la commune IV dont la mairie est déjà gérée par le Yéléma.

Comme nous l’écrivions, la coalition ADEMA-RPM, avec notamment la fille de Dioncounda Traoré alliée à Alassane Magassouba, responsable des jeunes du RPM, veut faire une opa sur cette commune. Nous précisions qu’elle devra batailler ferme pour espérer surclasser Moussa Mara solidement ancré dans cette commune avec son parti, Yéléma, et le jeune loup aux dents longues, Assane Sidibé, fortement soutenu par la société civile. Eh bien, sachez que Moussa Mara et Assane Sidibé se sont finalement rapprochés et ont décidé de former un duo de choc pour les législatives à venir.

Cette information distillée depuis hier dans l’après-midi est ressentie comme un tremblement de terre dans les autres états-majors politiques de la commune IV, tellement chacun d’eux espérait avoir au moins l’un des deux membres de ce duo sur sa liste pour mieux se positionner en commune IV, à l’occasion de ces législatives qui s’annoncent très serrées dans cette localité.

En effet, aussi bien Moussa Mara que le 3è adjoint au maire, Assane Sidibé, étaient démarchés par tous les états-majors politiques. Les uns voulant faire liste commune avec l’un des deux, les autres voulant dissuader le jeune maire Assane Sidibé de se présenter et de les soutenir.

Si pour Moussa Mara sa candidature coule de source, rien n’était moins sûr pour Assane Sidibé qui ne semble pas du tout pressé dans son itinéraire politique. Mais c’est la pression de la société civile qui l’aura poussé finalement à franchir le pas pour se jeter à l’eau car la multitude d’associations qui constituent sa plateforme « Sauvons le Mali » a été renforcée par la section de la commune IV de l’Association Jeunesse Alternance (AJA) dont tout le monde sait le rôle joué au sein du regroupement IBK Doublé 2018, lors de la présidentielle passée.

Mais la commune IV, si elle est devenue base politique du président IBK et de Moussa Mara et lieu de résidence du Professeur Dioncounda Traoré, c’est aussi le siège national du MPR, de la CNAS Faso Héré, parmi d’autres formations politiques qui feraient donc de la victoire dans cette commune tout un symbole.

Mais la situation est plus compliquée qu’on ne le pense, si l’on sait que le porte-parole du CDR, Ras Bath, est aussi de la commune IV où il a sa base politique, tout comme Kaoural-Renouveau, avec ElHadj Abou Touré dont la popularité ne fait pas de doute.

De toute façon, c’est compte tenu de tous ces aspects que Moussa Mara, qui tient déjà solidement la mairie de ladite commune que son parti gère depuis deux mandatures, s’est débrouillé pour décrocher le jackpot, notamment en s’alliant avec Assane Sidibé car si l’un est politiquement bien ancré avec une machine électorale bien huilée, notamment le Yéléma, l’autre, Assane Sidibé, est actuellement le chouchou de la société civile en commune IV de Bamako. C’est donc dire que Mara, très futé, forme avec Assane une barricade pour la commune IV afin de donner au Yéléma un poste de député dans cette commune, la seule chose qui manque actuellement à son palmarès.

Tiécoroba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here