Forces onusiens au Mali : Les défis qui attendent le nouveau commandant

4

Le général Dennis Gyllensporre est le nouveau commandant en force de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Pour réussir sa mission, il lui faudra plus de tact et de stratégies.

Selon Mikado FM, le général Dennis Gyllensporre a pris fonction mardi 2 octobre et remplace à ce poste stratégique le général de division Jean-Paul Deconinck (Belgique), qui a fait ces adieux aux militaires qu’il commandait depuis 18 mois.

D’origine suédoise, le général Gyllensporre a débuté sa carrière en 1983. Entre 2008 et 2014, il était chef d’état-major du commandement des armées suédoises, en charge du développement des forces, des plans et des politiques.

Au niveau international, il était officier de liaison en Bosnie-Herzégovine pendant l’opération de stabilisation de l’Otan (1997-1998), chef des opérations à la commission militaire conjointe au Soudan (2002-2003), chef d’état-major au commandement régional nord de la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan (2008), peut-on lire sur le site de la Minusma.

Sur le terrain, l’officier des forces onusiennes n’a pas le temps à perdre, il devra redonner du souffle aux hommes. Le général Dennis Gyllensporre arrive au Mali au moment où la Minusma vient de voir son mandat renouvelé. A ce titre, il a la lourde tâche de consolider les acquis et mettre en ordre de bataille les forces onusiennes dont l’inaction est décriée le plus souvent dans les zones où elles interviennent.

Le grand défi, c’est surtout de parvenir à aider les autres forces à lutter contre le terrorisme.

Une constante : dans le Nord, il est attendu des soldats des Nations unies plus qu’un simple rôle de policiers.

A. M. C.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here