Habib Sylla à propos de la représentation des maliens de l’extérieur au parlement : « Je ne serais aux prochaines législatives »

5

La question de la participation des maliens de l’extérieur aux prochaines élections législatives au Mali est l’une des préoccupations majeures de nos compatriotes vivants à l’extérieur. Cette préoccupation constitue une ancienne doléance du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME). La structure a toujours été au four et au moulin pour sa concrétisation. Pour témoigner leur forte attachement à ce dossier, le président du HCME, Habib Sylla, a animé une conférence de presse le jeudi 04 Octobre 2018 dans les locaux de la maison des Maliens de l’Extérieur sis à Niamakoro Cité UNICEF.

La conférence était essentiellement basée sur deux points : la question de la représentation des maliens de l’Extérieur à l’Assemblée Nationale et la campagne de dénigrement orchestré par un groupuscule d’individus contre le président de la République, son Excellence Ibrahim Boubacar Kéita lors de sa récente visite à New York. Le président du HCME était entouré par ses collègues de travail, en présence des présidents de conseil de base de plusieurs pays. Sans langue de bois, le président a d’abord sévèrement condamné l’acte désolant produit par un groupe de personnes. Selon Habib Sylla, ces agissements consistent une campagne de dénigrement pour ternir l’image du Mali à l’Extérieur.

« Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, par ma voix, condamne fermement cet acte ignominieux contre le Chef de l’Etat du Mali. Nous ne souhaitons pas que cela se répète. Nous n’allons plus croiser les bras pour agir contre ces genres d’agissements qui ne font que ternir l’image de notre pays à l’étranger. Nous prônons la paix et la cohésion sociale entre les maliens de l’extérieur », a déploré le président du HCME Habib Sylla. Le sujet largement évoqué par le conférencier est la question de la représentation des Maliens de l’Extérieur à l’Assemblée Nationale du Mali. Selon Habib Sylla, ce dossier a toujours été au cœur des actions de lutte du HCME depuis sa création, il y a 27 ans. Pour lui, d’autres associations qui se réclament porte-parole des maliens de l’extérieur dans l’illégitimité ont commencé à agir maintenant en ne parlant que sur ce problème, considéré pour eux comme leur cheval de bataille. « Le HCME est l’émanation de la conférence nationale souveraine qui a lieu à Bamako du 04 au 11 Novembre 1991. Donc le Haut Conseil est né avant même la constitution actuelle du Mali. Il comptait seulement 27 pays à l’époque. Aujourd’hui, il compte 67 pays. Depuis sa création, il a été recommandé que les maliens de l’extérieur soient représentés dans les institutions de la République pour mieux défendre leurs intérêts, notamment l’Assemblée Nationale du Mali, le Conseil Economique, Social et Culturel, le Haut Conseil des Collectivités. Le HCME a siégé au niveau de ces deux derniers depuis sa création, mais malheureusement il a toujours eu des difficultés au niveau de l’Hémicycle », a expliqué le conférencier Sylla dans son exposé qui ajouta que le Haut Conseil a toujours été un outil extraordinaire et extrêmement important pour les Maliens de l’Extérieur qui s’est toujours battu pour défendre le dossier de nos compatriotes afin d’avoir une représentation à l’Assemblée Nationale. Sur ce point, le conférencier avait sévèrement vilipendé d’autres associations rivales au HCME jusqu’à leur qualifier comme un charognard et un guépard qui veut toujours s’emparer d’une proie qui ne les appartient pas. Selon lui, les acteurs de ces associations sont comme des profiteurs de situations pour se faire remarquer. « Nous avons une lourde responsabilité, parce que sommes l’image du Mali à l’Extérieur et nous sommes et demeurons discipliné et courtois. C’est pourquoi nous n’avons jamais opté la rue pour réclamer cette représentation, mais plutôt dans le dialogue, la concertation avec qui de droit. Donc nous ne sommes pas un groupe de charognard comme d’autres qui sont sortis de nulle part. Donc nous sommes des représentants de 5 millions des maliens et nous sommes né depuis en 1991 », a indiqué Habib Sylla.

Au cours de cette conférence de presse, le président Habib Sylla a affirmé qu’au cas où leur doléance aboutira à travers un mémorandum que le HCME a déposé auprès des plus hautes autorités, il ne sera pas candidat des maliens de l’Extérieur. « J’ai été élu président à la tête de cette organisation par 62 conseils de bases sur 67 des Maliens de l’extérieur, donc les hommes passent, le HCME reste. Moi je n’ai pas un salaire au haut conseil et si cette députation arrive, celui qui ne sera pas parmi les candidats c’est bien moi, donc je souhaite seulement à ceux qui seront là bas puissent défendre les intérêts des Maliens. Si je veux être député je descends dans mon Nioro natal et j’ai confiance en moi-même pour devenir député », a laissé entendre le conférencier.

Kissima

Source : Le Rayon

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here