Crise syndicale à la CMSS : À quoi joue la DG Mme Doucouré Dougoubarka Sylla ?

7

Malgré l’intervention du Secrétaire Général du SYNTADE, non moins Patron de l’UNTM, Yacouba Katilé, pour faire respecter les textes en vigueur, la Directrice Générale de la Caisse Malienne de Sécurité Sociale, Mme Doucouré Dougoubarka Sylla, s’immisce dans les affaires syndicales de son service. Elle soutient, appuie et ne reconnaît que son protocole, Modibo Yattara comme le Secrétaire Général du Comité syndical de la CMSS alors que l’élection officiée par le SYNTADE a été remporté par Thièrno Madani Thiam. Cette situation n’est-elle pas compromettante au Département de la tutelle ?

Si sous l’ancienne Directrice Générale, Mme Oumou Marie Dicko, les pensions étaient payées au plus tard le 25 du mois, sous l’actuelle Patronne, Mme Doucouré Dougoubarka Sylla, les paiements s’échelonnent jusqu’au 5 du mois suivant. Depuis la prise de service de Mme Doucouré Dougoubarka Sylla en 2016, la Caisse Malienne de Sécurité Sociale est de moins en moins compétitive. En plus des pensionnés, les prestataires AMO ont menacé à plusieurs reprises de cesser les prestations AMO pour cause d’accumulation de factures impayées par la CMSS. Et, comme si cela ne suffisait pas, l’actuelle Directrice emboite le pas de son prédécesseur, l’ancienne DG, tout en s’embourbant dans le processus de mise en place du Comité syndical de la CMSS.

De quoi s’agit-il ?

Elle tente, depuis le 19 avril 2018, d’imposer l’impopulaire Modibo Yattara qui n’est autre que son Chef de protocole comme Secrétaire Général du Comité syndical de la CMSS. Pour parvenir à cet objectif, elle se fait aider par le Secrétaire Général de la section de l’Administration Générale en la personne de Kéfing Kanté.

Ainsi, malgré le conflit d’intérêt évident, ce dernier prend la tête de l’équipe de supervision de l’élection au poste de Secrétaire Général dont est candidat Modibo Yattara, son Adjoint au niveau de la section de l’Administration générale.

Le 19 avril 2018 s’est tenue une Assemblée Générale élective dans les locaux de la Direction Générale de la CMSS. Kéfing Kanté joue le jeu qui consiste à imposer à l’Assemblée Générale le mode de scrutin à mains levées qui avantage Modibo Yattara. Car, la Directrice Générale et certains de ses Chefs de service avaient pris le soin de préparer le terrain avec des intimidations de toute nature (appel des parents et des conjoints des agents, menace de mutation) afin que les travailleurs puissent voter pour son poulain Yattara. Donc, le bulletin secret allait déjouer ce jeu. Aussi, le Superviseur a permis la présence à cette AG d’une centaine de Stagiaires à qui on avait promis un nouveau contrat voire un recrutement. Pour ce faire, il a exhibé à l’AG l’Article L258 qui pose l’exception d’une moyenne de 6 mois que les Stagiaires ne pouvaient justifier. Pis, malgré un climat délétère et contre toute attente, Kéfing Kanté, sans décompte de voix, proclame par acclamation Modibo Yattara nouveau Secrétaire Général.

C’est ainsi que le Challenger de Modibo Yattara en la personne de Thièrno Madani Thiam, qui avait pris soin de se faire assister par un Huissier à l’Assemblée, dépose un recours d’invalidation en béton au niveau de la section de l’Administration, le 23 avril 2018.

Comme on ne peut pas être Juge et partie en même temps Kéfing Kanté a pris ses responsabilités, le 28 juin dernier, de transférer le recours de Thièrno Madani Thiam au Secrétaire Général du SYNTADE, Yacouba Katilé, par ailleurs Secrétaire Général de l’UNTM.

Dans sa lettre de transfert, Kéfing Kanté écrit ceci : « J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir accepter le transfert de ce dossier de la section de l’Administration Générale en vue de vous permettre de mieux user de vos moyens statutaires».

Ces moyens statutaires sont les dispositions qui font du SYNTADE le 1erResponsable du fonctionnement syndical de la base au sommet.

Yacouba Katilé, réputé pour son attachement aux textes en vigueur, pend la décision, le 2 juillet, à travers une correspondance, de la tenue d’une Assemblée Générale élective extraordinaire du personnel CMSS.

Mme Doucouré Dougoubarka Sylla entre dans le jeu à visage découvert

La Directrice Générale sentant le vent tourné refuse la tenue de cette Assemblée Générale Extraordinaire dans les locaux de la CMSS avec comme argument que Kéfing Kanté de la section de l’Administration Générale a déjà validé le Bureau de Modibo Yattara.

Yacouba Katilé revient à la charge, le 9 juillet, en rappelant à la Directrice Générale les dispositions en la matière ainsi que les conventions 87 et 98. Mais ce fut en vain. Car, elle veut garder, coûte que coûte, et même quoi qu’il en coûte, son Chef de Protocole à la tête du syndicat.

La Directrice ayant refusé la tenue de cette Assemblée Générale dans les locaux de ses services de la CMSS, le SYNTADE décide la tenue de cette Assemblée à la Bourse du Travail, le jeudi 30 août 2018, à partir de 15H.

Ce même jeudi, Mme Doucouré Dougoubarka Sylla demande à ses Chefs de service de dissuader les Agents à se rendre à ladite AG avec des menaces de demande d’explication. Malgré tout, les Agents ont massivement fait le déplacement à la Bourse du Travail. Mais Yacouba Katilé suspend cette Assemblée à la demande des Syndicalistes de différents horizons pour un délai d’une semaine ; le temps de tenter une médiation à l’interne.

Cette médiation ayant échoué, pour couper l’herbe sous les pieds de la Direction Générale, l’Assemblée Générale est reprogrammée pour le 13 septembre cette fois à 16h. Des agents ont effectué le déplacement ce jour et Thièrno Madani Thiam est élu Secrétaire Général du Comité syndical de la CMSS avec 105 voix.

Mais, jusqu’à présent, la DG ne veut pas respecter les textes. Elle parle d’entente pour un éventuel consensus tout en déclarant ne reconnaître que l’élection supervisée par Kanté comme pour désavouer Yacouba Katilé. Depuis lors, la tension monte d’un cran à la CMSS parce que Dougoubarka Sylla maintient son Chef de Protocole dans les réunions de Direction comme Représentant du personnel. Alors que le SYNTADE ne reconnaît que Thièrno Madani Thiam. Affaire à suivre…

Oumar Diakité : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here