Revitalisation du delta intérieur du Niger : L’Ambassade de Suède fait une contribution de plus de 6 milliards de FCFA

3

La plus grande zone humide du Mali, le Delta Intérieur du Niger (DIN), est en déperdition. Pour inverser les tendances, le Programme de Développement Durable du Delta Intérieur du Niger (PDD-DIN) a été lancé en 2013. Après la première phase (2013-2017) la deuxième phase (2017-2022) a été lancée ce jeudi 11 octobre au Musée National. Et elle va démarrer grâce à la générosité de l’Ambassade du Royaume de Suède au Mali qui s’est engagée à mobiliser plus de 6 milliards FCFA en faveur de cette phase de ce programme qui va coûter 7 milliards de FCFA.

” Aujourd’hui à cause de la baisse des crues consécutives aux changements climatiques, aux prélèvements intensifs d’eau par les barrages et autres ouvrages hydrauliques et aux mauvaises pratiques agricoles, la zone inondée ne couvre plus en réalité que 25.000 km2. En 2010, cette superficie n’était que 9.700 km2 et en 2011 seulement 4.600 km2 “ a affirmé Madame l’Ambassadrice du Royaume de Suède Jessica Svärdström.

Dans ce contexte de déperdition, l’Ambassade du Royaume de Suède, après avoir financé la phase transitoire du PDD-DIN à plus de 4 milliards de FCFA, s’est engagée à financer la phase II du PDD-DIN à plus de 6 milliards de FCFA soit 89% du coût total du programme. Ce qui a été bien accueilli par les plus hautes autorités du Mali qui ont participé au financement de cette phase du PDD-DIN. ” Excellence Madame l’Ambassadrice, grâce à votre accompagnement, la phase II du Programme de Développement Durable du Delta Intérieur du Niger va démarrer ” dixit le Ministre de l’Energie et de l’Eau Sambou Wagué qui a lancé officiellement cette phase de ce programme.

La phase II du PDD-DIN ainsi lancé a pour objectif de “ contribuer au développement durable du DIN à travers une vision partagée et une approche concertée de lutte contre la pauvreté des hommes et des femmes du Delta dans un contexte de changement climatique “. Ainsi, elle concerne trois (3) régions (Ségou, Mopti et Tombouctou), huit (8) cercles, 89 communes et bénéficiera directement à plus d’un million cinq mille (1.005.000) personnes dont plus de 70% sont de femmes.

En outre, cette phase II du PDD-DIN couvre la période 2017-2022 et fait suite à la première phase qui a couvert la période 2013-2017. Le tout a été élaboré en vue de trouver un équilibre entre la Conservation et la Production dans le Delta Intérieur du Niger.

Pour rappel, en raison de son importance, le DIN a été classé par le Gouvernement du Mali comme ” Site RAMSAR ” en janvier 2004. Le Site RAMSAR occupe une superficie de 41.000 km2.

Yacouba TRAORE

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here