17ème sommet de la Francophonie à Erevan en Arménie : IBK satisfait des résultats de la rencontre

1

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, avant de quitter Erevan pour Bamako le vendredi 12 octobre dernier a rencontré la presse malienne. Durant cette interview, il s’est réjoui du bilan de son séjour qu’il a jugé satisfaisant. Pour IBK, malgré sa sympathie à l’endroit d’une vielle amie du Mali, Michaëlle Jean, secrétaire générale sortante de l’OIF, le Mali était dans l’ordre du consensus du choix de la ministre rwandaise des Affaires Etrangères, Louise Mushikiwabo.

« Je voudrais remercier le peuple arménien et les autorités arméniennes pour la qualité de l’accueil dont nous avons été témoins. A l’unanimité, tous ceux qui sont venus ici aujourd’hui nombreux, et nous fûmes nombreux, sont de cet avis. Je crois que le bilan a été fait, toute la francophonie était là. Le thème également était de pertinence avérée. Notre communauté sort de la rencontre d’Erevan renforcée, renforcée et même tous les sujets dont on nous dit qu’ils fâcheraient n’ont pas fâché. Nous sortons absolument en ordre, plus que jamais dans un parfait consensus qui nous a valu de choisir notre sœur Louise Mushikiwabo du Rwanda. Et nous avons quand même rendu un hommage appuyé à Michaëlle Jean pour son action à la tête de l’organisation depuis que nous l’avons élu en 2014 à Dakar. Elle a fait du bon travail », a déclaré le Chef de l’Etat.

Pour lui, la décision africaine a été de confier à une des sœurs, la ministre rwandaise des Affaires Etrangères, les soins de porter encore plus haut, les couleurs de la Francophonie.

«Je crois que les grands chantiers qui ont été ouverts pendant le mandat de Michaëlle Jean vont être poursuivis dans tous les domaines et singulièrement le domaine de l’éducation, le domaine de la promotion du genre, l’autonomisation des femmes et tout ce qui va faire que la solidarité du monde francophone sera effective et vive autour des communautés, va être renforcé . Je crois que c’est l’essentiel de ce que j’aurais rapporté d’Erevan et dire également que nous avons donné rendez-vous à Tunis. Ce sera le 50ème anniversaire de l’OIF qui a prouvé à satiété aujourd’hui sa pertinence et la validité de son objet », a indiqué le président IBK. Et d’ajouter: «En ce temps où le multilatéralisme est souvent malmené, nous, nous sommes les produits aujourd’hui qui peuvent témoigner de la validité encore de cette solidarité internationale qui est de mise entre les hommes porteurs des mêmes valeurs et j’ai tenu à le dire. Nous sortons d’un huis clos où je suis intervenu pour dire que je suis le témoignage, quelque part, de l’intérêt d’un monde de solidarité, d’un monde de regroupement des hommes porteurs des mêmes valeurs et du même sens de l’humanité. Je crois que cela valait d’être dit et je l’ai dit. Et si nous savons que depuis le début de ce que nous appelons la crise malienne, nous avons été fabuleusement épaulés, entourés de chaudes solidarités, c’était le lieu de le dire en ces temps qu’effectivement il y a matière. Nous nous sortons d’Erevan aujourd’hui absolument optimistes ».
Parlant des perspectives après Erevan, IBK a déclaré que les pays membres de l’OIF vont connaître les nouveaux progrès dans la mise en œuvre des programmes dont ils sont convenus, des programmes qui vont couvrir 2019 à 2022.

Moussa Sékou Diaby

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here