Grand malaise à l’URD

5

En effet, la section URD de Ségou bourdonne depuis l’élection de Madame Penda à la tête de la coordination de Ségou. Des dignitaires non moins importants n’ont pas du tout accepté ce qu’ils qualifient de coup de force de Madame Penda un ex député du parti .Et comme on est à Ségou où les contraires cohabitent sans se frotter, la pullule a pris le temps de se digérer tout en laissant des traces.

Et voilà que la direction nationale du parti crée un autre mécontentement en confiant la direction de la campagne présidentielle à M. DjibiTall du PDES au nom de l’alliance entre ce parti et l’URD.

A Ségou la résistance à cette décision était prévisible pour qui connait l’histoire récente de la vie politique à Ségou. Les faits ne feront que corroborer ce mécontentement si bien que le siège de l’URD n’avait rien d’un parti en campagne présidentielle. Le nouveau directeur DjibiTall à tort ou a raison a transféré le siège de sa campagne dans son immeuble à Medine.

Les militants se perdaient souvent entre ces deux sièges et le candidat Soumaila a surpris beaucoup d’observateurs avec son rang de deuxième dans le cercle de Ségou. Et c’est dans ces conditions où tout est possible que le parti devrait affronter les législatives.

Cette crise en sourdine doublée des tergiversation par rapport à la ligne du parti constitue des motif de démobilisation des militant dont beaucoup scrutent actuellement du cote de l’Asma le parti du premier ministre .Le report qui ‘annonce est l’occasion pour élaguer ces contraintes en essayant de concilier souvent inconciliable.

Bouba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here