Hygiène publique : Seulement 16% des ménages au Mali disposent de dispositifs de lavage des mains au savon fonctionnels

4

Le ministre de la Santé et l’hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow, a procédé au lancement des activités de la 11ème édition de la journée mondiale du lavage des mains au savon, le lundi 15 octobre 2018, dans la commune rurale de N’Gabacoro Droit. Cette année, le thème retenu est: “Des mains propres, une recette pour la santé“.

D’après l’annuaire statistique 2017 du système local d’information sanitaire (SLIS), il a été enregistré 291 131 cas de diarrhées avec 139 décès dont plus de la moitié chez les enfants de moins de 5 ans et de décès liés à la diarrhée.

La même source indique que 960 723 cas d’infections respiratoires aiguës avec 92 décès dont plus de la moitié chez les enfants de moins de 5 ans et 64% de décès ont été enregistrés pendant la période.

Selon le dernier rapport commun de l’OMS et de l’Unicef (JMP OMS/Unicef 2017), seulement 16% des ménages au Mali disposent de dispositifs de lavage des mains au savon fonctionnels. Ces résultats prouvent à suffisance la nécessité de renforcer les actions de façon efficace et vigoureuse afin de mieux prévenir ces maladies.

La prévention de ces maladies passe obligatoirement par l’adoption des mesures d’hygiène dans notre comportement quotidien. Le lavage des mains au savon est une mesure d’hygiène fondamentale. C’est dans ce cadre que l’organisation mondiale de la santé(OMS), a institué, le 15 octobre de chaque année, journée mondiale du lavage des mains au savon.

Au Mali, l’édition de cette année a été lancée, dans la commune rurale de N’Gabacoro Droit, le lundi 15 octobre 2018, par le ministre de la Santé et de l’hygiène Publique, Pr. Samba Ousmane Sow, en présence du représentant de l’OMS au Mali, Dr Lucien Manga, des chefs coutumiers et religieux, des autorités de N’Gabacoro Droit et de la région de Koulikoro, en présence également de plusieurs autres partenaires techniques et financiers de notre pays.

Le lavage des mains au savon est recommandé au sortir des toilettes, après le nettoyage des enfants après leurs selles, avant de préparer le repas. Aussi, il a conseillé de se laver les mains au savon avant de manger ou de donner à manger, et après tout contact des mains avec les liquides biologiques, les surfaces et les objets souillés.

Le maire de N’Gabacoro Droit, Modibo Dembélé, a remercié le ministre de la Santé et l’hygiène Publique pour le choix porté sur sa commune, tout en soulignant l’importance du lavage des mains au savon. Il a saisi l’occasion pour solliciter l’appui pour l’équipement de leur Cscom et si possible la construction d’un hôpital de District dans sa commune dont la population a atteint 60 000 habitants.

Le représentant de l’OMS au Mali, Dr Lucien Manga, a salué le remarquable engagement du Mali dans la promotion du lavage des mains au savon : ” à travers d’une part, l’organisation, depuis 2007, de la première Journée nationale de promotion du lavage des mains au savon. Ceci, bien avant que la journée mondiale du lavage des mains au savon ne soit instituée par les Nations unies en 2008, et d’autre part la tenue régulière de cette journée depuis son institution. Il a encouragé le Mali à promouvoir davantage cette pratique”.

Pour sa part, Ndiaga Seck, au nom du représentant de l’Unicef-Mali à la cérémonie, a réaffirmé l’engagement de son service dans l’effort partagé avec le gouvernement du Mali et ses partenaires, d’accélérer l’amélioration de la survie des enfants au Mali. Selon lui, le lavage des mains au savon est une recette pour la santé et le bien être des familles. Le présentant de l’USAID/SSGI, Protais N’Dabamgnye, a exhorté le Mali à consentir plus d’efforts pour sensibiliser davantage les populations sur la pratique du lavage des mains au savon. A ses dires, l’engagement de l’USAID/SSG ne fera pas défaut pour l’atteinte des objectifs dans ce sens.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Sow, a rappelé la volonté des plus hautes autorités du pays d’améliorer la santé des populations maliennes à travers l’hygiène publique, qui selon lui, “est fondamentale dans la sécurité sanitaire des aliments, la préservation des maladies, l’aide à la croissance des enfants, la conservation et l’amélioration de l’état de santé de la population par l’application des règles pratiques nécessaires”. Pr. Sow a également appelé les populations à observer la pratique du lavage des mains au savon, pour sauver des vies.

«L”inobservance des pratiques d’hygiène expose nos familles et nos communautés à des risques sanitaires. Par conséquent nous nous devons d’enseigner le lavage des mains au savon aux enfants, aux proches et à tous ceux qui méconnaissent leur importante », a-t-il déclaré Pr. Samba Ousmane Sow.

Le patron du département de la santé et de l’hygiène publique en a profité pour remercier les partenaires techniques et financiers du Mali pour leur soutien constant dans l’amélioration de la population malienne.

Au cours de cette cérémonie plus de 1000 kits de lavage des mains avec savon ont été distribués aux scolaires présents. Des kits à usage publics ont également distribués entre les écoles de la commune. Il s’agit d’amener davantage de communautés, à partir de cette commémoration, d’intégrer cette pratique simple, et moins couteuse dans leurs habitudes quotidiennes, pour lutter contre des maladies comme la grippe, les infections respiratoires, le trachome, les diarrhées, les intoxications alimentaires, la malnutrition, et même la maladie à virus Ebola. Les artistes Mahamadou Dembélé dit Dabara, Batoma Kouyaté et la Troupe théâtrale Karim Diarra ont véhiculé de messages captivants de quoi attirer l’attention de toutes les couches sociales sur l’importance de cette pratique. Cette journée de lancement annonce une séries d’activités de sensibilisation et de promotion du lavage des mains au savon sur toute l’étende du territoire nationale.

Ousmane Daou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here