Région de Mopti : SBM redonne espoir aux populations sous ‘’embargo’’ des groupes terroristes

0

Après avoir procédé à l’ouverture officielle des classes dans la région de Mopti il y a une dizaine de jours, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga s’est rendu à nouveau ce week-end dans le Delta Central du Niger, successivement à Ténenkou et TogueréCoumbé. L’objet de cette visite était de rassurer les populations et les fonctionnaires de ces localités qui étaient sous ‘’embargo’’ des terroristes qu’ils ne sont pas oubliés par l’Etat.

Soumeylou Boubèye Maïga était à la tête d’une délégation comprenant le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté et les députés du cercle, Abdrahamane Niang et Amadou Cissé.

A Ténenkou, Soumeylou Boubèye Maiga et sa délégation ont été accueillis dans une liesse populaire.  Le Maire de Ténenkou a qualifié cette journée de mémorable. Il s’est réjoui de voir  une mission gouvernementale, conduite par son chef, débarquer contre vents et marées dans cette zone inondée, particulièrement difficile d’accès en cette période de crue.

Se faisant le porte-parole des populations, il a lancé un cri de cœur et a égrené leurs difficultés du quotidien qui ont pour nom : l’insécurité, l’enclavement et le déficit alimentaire qui affectent les populations. C’est pourquoi, il a sollicité l’Etat  pour le bitumage de la route Ténenkou-Diafarabé et la réhabilitation de la digue Ténenkou-Tenga longue de 6 kilomètres et Ténenkou-Dia longue 13 kilomètres.
Il a également sollicité la réhabilitation du réseau électrique d’EDM SA, du château d’eau, la connexion au réseau internet 3G, la sécurisation de la transhumance, la réhabilitation du stade municipal et de la Maison des Jeunes. Enfin, l’édile a demandé au chef du gouvernement, le retour des services techniques de l’Etat notamment les services chargés des impôts, de la perception, du contrôle financier, de l’hydraulique, de la justice, etc.

Prenant la parole, le Premier ministre a salué la mobilisation des populations. Pour lui,  venir au contact de celles-ci n’est point un acte de bravoure, mais un devoir patriotique.

Expliquant le sens de sa visite, Soumeylou Boubeye Maïga a affirmé être venu pour féliciter et encourager ceux qui représentent l’Etat au niveau régional et subrégional. Il a rendu un vibrant hommage aux agents qui sont au service des populations au nom de l’Etat et a déclaré avoir pris bonne note des doléances exprimées. Avant d’indiquer que l’Etat est engagé  à améliorer les conditions de vie et d’existence des populations.

Toutefois, le Premier ministre a rappelé que l’Etat ne peut pas servir de manière satisfaisante sans le concours des populations, notamment dans la lutte engagée pour vaincre l’insécurité. Car pour lui, sans sécurité aucun développement n’est possible. Il a invité les populations à jouer pleinement leur partition dans la lutte contre les terroristes qui ne sont porteurs d’aucune solution ni de projet politique de progrès.

À TogueréCoumbé où il s’est rendu après Ténenkou, Soumeylou Boubèye Maïga a lancé  le même appel aux populations.

« Il ne faut pas avoir peur des gens dont les agissements vous causent du tort. Il faut aider l’Etat, les Forces Armées Maliennes à vous aider, à vous protéger… », a-t-il laissé entendre.
Selon le Chef du Gouvernement, sa visite symbolise le retour de l’Etat et la fin de l’embargo auquel, la ville martyr de TogueréCoumbé est soumise depuis 6 mois du fait du projet funeste d’asphyxie des groupes terroristes. Le Premier ministre a  terminé sa visite dans la localité en procédant à la distribution de vivres aux couches vulnérables.

« L’Etat ne reculera pas, nous sommes décidés, la peur a changé de camp, les terroristes sont traqués et ils le seront davantage », a déclaré Soumeylou Boubèye Maiga. Avant d’annoncer la fin de l’embargo imposé par les ex-occupants des lieux, car les Forces Armées Maliennes sont désormais sur place et organisent des patrouilles.

De retour à Mopti en fin d’après-midi, le Premier ministre a rencontré les représentants de l’Etat. Lors de cette rencontre, il a déclaré que la région de Mopti est centrale pour la stabilité du pays. Après avoir rendu hommage aux agents de l’Etat pour leur sacerdoce, il a annoncé qu’au courant du premier semestre de l’année 2019, l’Etat va engager des investissements destinés à améliorer les conditions de travail des Préfets, Sous-préfets et magistrats, notamment dans les zones frontalières, en les dotant de moyens de travail, de moyens roulants et de logements d’astreinte sécurisés.

Moussa Sékou Diaby

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here