Laye DIAKITE Jr : “IBK solidaire de son PM”

10

Le Président de la république a rencontré, lundi le conseil supérieur de la magistrature, pour trouver une issue favorable à la grève illimitée des magistrats. Une décision qui a été saluée par les internautes qui en ont fait leurs choux gras, ces dernières 24 heures. Voici votre «’Facebookan » du jour !

Laye DIAKITE Jr : “IBK solidaire de son PM”
Rencontre entre membres élus du Conseil Supérieur de la Magistrature et le président de la république. La rencontre, qui a eu lieu aujourd’hui, a été élargie au PM, au ministre de la Justice et au Président de la cour suprême. Le président dit être d’accord et solidaire de son PM. Que parce qu’on a refusé d’observer le service minimum en toute violation de la loi et que c’est ce qui leur a amené aussi à agir de la sorte. Il dit qu’ils vont faire l’état à la fin de la semaine avant de mettre en application l’article 25 de la loi sur la réquisition. Qu’il est totalement en phase avec son PM et que si celui-ci n’avait pas agi de la sorte qu’il allait, le trouver irresponsable. Enfin, le président a annoncé un mouvement de mutations pour la fin de l’année.

Almahady TANDINA : “IBK Chef suprême de la magistrature”
IBK mécontent. Ce n’est pas aujourd’hui qu’il va le faire savoir il est le chef suprême de la magistrature, mais tout ce temps il ne les a jamais rencontrés c’est quoi ce bordel.

KEITA Yam’s : Le service minimum était déjà assuré bien avant leur réquisition… en tous cas, par endroits.

Aminata OUEDRAGO : les tribunaux de la commune 2 et 4 ont travaillé hier et aujourd’hui la commune 3 va se rallie

Idrissa MAIGA : “Mais si c’était avec la CMA dans 24 h, ils auront des solutions”
Avec les magistrats, le gouvernement n’arrive pas à trouver une solution. Mais si c’était avec la CMA, dans 24 h, ils auraient dû avoir des solutions.

Sékou Niamé BATHILY : “IBK décide de déployer 122 agents des forces”
IBK décide de déployer 122 agents des forces de l’ordre pour sécuriser les juridictions. Et 300 autres après leurs formations, en fin d’année.

Abdoulaye KONE : “IBK se dit solidaire des actes posés par le PM”
À la surprise générale des magistrats, IBK se dit solidaire des actes posés par le PM.

Diadié DIABIRA : “La justice sans la force est impuissante”
La justice sans la force est impuissante. IBK est injuste, alors nous allons l’affaiblir ! IBK envoie 122 Famas dans les juridictions pour la sécurisation. Ils seront 300 en fin d’année.

Moussa NIMAGA : “Report des législatives a Ceni menacerait de tout révéler”
Le contentieux entre le ministre des Finances, Boubou Cissé, et la Commission Électorale Nationale Indépendante est en passe de prendre les mêmes proportions que celui des magistrats. Serait-ce parce qu’ils tiennent au même nerf de la guerre ? Comme le SAM et le SYLIMA, l’hôtel des Finances est opposé à la Céni sur l’argent, en l’occurrence le déblocage des proportions de ressources nécessaires à la bonne marche de la supervision… électorale. Pour étouffer dans l’œuf les prétentions financières de la Commission électorale, l’hôtel des Finances aura usé de tous les moyens de coercition. Après la rétention budgétaire contrariée par les instructions au plus haut niveau de l’Etat, il a tenté une vengeance en déployant un audit sur un budget à peine exécuté. Mais la Céni – dont certains membres s’estiment lâchés par les hautes autorités – n’a point l’intention de croiser les bras devant les assauts du ministre Boubou Cissé. Plusieurs de ses membres haussent le ton et les langues commencent à se délier sur la réalité des élections. D’aucuns estiment, en clair, que si un audit peut intervenir avant la fin de la mission, rien ne devrait empêcher d’ébruiter le contenu du rapport de la Céni avec notamment des déballages sur les graves irrégularités ayant émaillé l’élection du président de la République. C’est cette fâcheuse réaction que leur inspire l’indifférence de l’Etat face à l’attitude de Boubou Cissé, y compris chez des membres qui siègent pour le compte de la majorité.

Ousmane Sanogo : “Le peuple trahi !”
Ensemble vous avez trahi le peuple en torpillant l’élection présidentielle, maintenant si à votre tour on vous renvoie à la poubelle, que voulez-vous, monsieur de la CENI ?

Adama Togola : “La Cour a des problèmes” !
Je pense qu’on a encore le temps de réfléchir et de rattraper le jeu puisque la Cour n’a émis qu’un avis. En tout cas, la Cour a des problèmes. En l’espace de deux semaines, elle dit et se dédit. C’est quand même grave pour une Institution de sa taille et de son rang. Du coup, elle ouvre les portes du doute et nous amène à nous poser beaucoup de questions sur la sincérité de ses décisions, notamment le résultat de l’élection présidentielle dont on n’a pas encore à mon avis fini de panser toutes les plaies.

Sidy KARDIOKO : “Nous irons aux élections !”
Nous irons aux élections législatives, pas question de Report. On ne viole pas la Constitution, car elle est sacrée.

Sékou Niamé BATHILY : “Après la CODEM, Yéléma s’y oppose”
Après la CODEM, le parti YELEMA de l’ancien PM se dresse contre le report des élections législatives.
Extrait de leur communiqué : “Le Parti YELEMA le changement réitère sa position maintes fois exprimée du maintien à date constitutionnelle des élections législatives et est opposé par principe au report de cette consultation.” Dixit le président Moussa MARA (Commandeur de l’ordre national).

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here