Programme de Résilience à l’Insécurité Alimentaire au Sahel : Les acteurs font le bilan d’exécution à mi-parcours à Bamako

6

Le Comité permanent Inter-états de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel (CILLS) organise, du 10 au 12 à Bamako, un atelier d’échanges sur le Programme de Renforcement de la Résilience à l’insécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Sahel (P2RS). Objectif : faire le bilan d’exécution du plan de gestion environnementale et sociale (PGES) et de réalisation des infrastructures du programme.

Présidée par le secrétaire permanent du Comité National du CILLS, Mohamed Makiyou Coulibaly, la cérémonie d’ouverture de cet atelier a regroupé, outre les participants venus de 7 pays membres du CILLS, le Directeur général de l’Institut du Sahel, Mohamed Abdallah EBBE et le coordinateur national du P2RS, Djingaraye Maiga.

Mis en œuvre par le CILLS, le P2RS a pour objectif principal de réduire la pauvreté et d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de façon durable à travers une augmentation de la productivité agro sylvo-pastorale et halieutique dans le sahel.

L’objectif principal de cet atelier est de faire le bilan d’exécution du plan de gestion environnementale et sociale (PGES) et de réalisation des infrastructures du programme. Aussi, il s’agira pour la quarantaine de participants (venus du Sénégal, Mauritanie, du Tchad, du Niger du Mali, du Burkina-Faso et de la Gambie) de partager leurs expériences et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du programme en vue de dégager des solutions idoines; d’échanger sur les perspectives des réalisations à l’horizon du projet; d’actualiser la feuille de route pour le suivi des activités.

Cet atelier est également une occasion pour les acteurs du P2RS pour aborder la question des changements de régimes hydrologiques au Sahel dans le contexte de Changements Climatiques.

Cette rencontre permet aux participants aux différents pays de présenter leur composante nationale du P2RS. Chaque coordination présentera l’état de mise en œuvre des PGES, des conventions avec les structures nationales et les dispositifs de suivi environnemental mis en place dans les pays.

Conscient que les pays sont à divers niveaux de mise en œuvre du projet pour des raisons diverses, le Secrétaire permanent du CONACILLS, Mohamed Makiyou Coulibaly a exhorté les différentes coordinations à redoubler d’efforts pour l’atteinte des objectifs.

Le Directeur General de l’institut du Sahel, Mohamed Abdallah EBBE a indiqué que cet atelier qui se tient à mi-parcours de la vie du projet, s’inscrit dans le cadre de la dynamique de l’harmonisation des approches, des outils et du partage d’expériences comme recommandé par l’ensemble des parties prenantes au cours de précédents ateliers. Il espère que les échanges au cours de cet atelier répondront aux attentes des parties prenantes.

«Je ne doute pas un seul instant que l’intelligence collective réunie en ces lieux, produira les résultats escomptés et j’incite chacun de vous à s’investir de sorte qu’au sortir de cette rencontre bilan, les conclusions de vos travaux permettent de contribuer l’amélioration de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle de nos populations» a-t-il souligné.

A.B.

Source: Le Serment du Mali

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here