Bisbille entre travailleurs et DG de Radisson : Une dissidence syndicale appelle à la retenue

0

Après le sit-in initié le jeudi dernier par des travailleurs de l’hôtel Radisson pour dénoncer la gestion raciste et discriminatoire du directeur général, Ilarie Botta, une dissidence du personnel syndical botte en touche ces accusations et invite les protestataires à la retenue.

Pour se désolidariser du mouvement d’humeur en cours au sein de l’hôtel Radisson dont l’une des manifestations a été le sit-in du jeudi dernier par des travailleurs, Mamadou Moussa Traoré, 2e adjoint au secrétaire chargé des revendications du bureau syndical et 2e délégué titulaire de l’hôtel, à la tête d’un groupe d’employés, a animé hier une conférence de presse pour, dit-il, apporter son soutien au directeur général de l’hôtel et inviter ses collègues à la retenue.

D’entrée de jeu, Mamadou Moussa Traoré a tenté de botter en touche les accusations brandies par les protestataires à l’endroit d’Ilarie Botta, directeur général de l’hôtel. A en croire le conférencier, aucune décision prise par le directeur n’a un caractère raciste.

“Il a simplement fait le ménage au niveau du personnel afin de pouvoir atteindre les objectifs qui lui sont assignés par les promoteurs de l’hôtel. C’est suite à ça, que certains employés se sont retrouvés à des postes qui ne leur plaisent pas”, a-t-il poursuivi.

“Quelques jours après cette décision, le comité syndical dirigé par Abdoulaye Doumbia a adressé une lettre à la direction pour exiger la démission du directeur, le payement du 13e mois et dénoncer la gestion autoritaire de M. Botta”, ajoutera-t-il.

Sur les accusations de licenciement dont les organisateurs du sit-in ont fait cas, Mamadou Moussa Traoré et ses camarades apportent un démenti. “Aucun employé n’a été licencié par le directeur. La direction continue à virer régulièrement le salaire des employés”, a-t-il révélé.

Et à M. Traoré d’appeler les contestataires à la retenue et au respect des décisions du directeur général de l’hôtel.

Oumar B. Sidibé

Source : aBamako

aBamako

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here