Rentrée académique 2018-2019 : Le CAMM-BFK mise sur l’excellence

4

Il s’agit, à travers cette journée portes ouvertes, de donner une visibilité au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké et de présenter l’établissement à certains décideurs, aux partenaires potentiels ainsi qu’au grand public

Le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté (CAMM-BFK) a choisi de coupler sa rentrée académique 2018-2019, avec une journée portes ouvertes. Organisée le lundi dernier dans l’enceinte de l’établissement, cette était coprésidée par le ministre de la Culture Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo et son homologue de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur Pr Abinou Temé. Elle a enregistré la présence de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, l’actuel directeur de l’établissement Boureïma Fofana, les anciens directeurs, ainsi que les étudiants (nouveaux et anciens).

Au cours de ces journées portes ouvertes, il y a eu une projection en boucle de courts métrages et d’art vidéo, portant sur les travaux pratiques des étudiants et le visionnement d’un film de long métrage d’un étudiant terminaliste. A ces activités multimédia, se sont ajoutés des prestations de musique moderne et traditionnelle ; des scènes de chorégraphie, à travers des techniques de danse traditionnelle, contemporaines et classiques ; une exposition d’œuvres des étudiants d’arts plastiques ; le montage d’un conte d’Amadou Hampaté Ba « Petit Bodiel » etc.

Cette belle journée a servi aussi de faire le vernissage des expositions, des projections de vidéo et des prestations de musique et de danse expliqué le directeur de l’établissement. De même, il y a eu des activités sportives (match de Maracaña, rencontre d’athlétisme entre étudiants du CAMM-BFK et d’autres écoles partenaires. La journée a été bouclée par l’organisation d’une soirée culturelle entre les étudiants.

Par rapport aux concours organisés par le Conservatoire, Boureïma Fofana dira qu’ils ont permis d’obtenir 62 admis dont 24 filles et 38 garçons. Ceux-ci ont été répartis dans les sections telles que : le théâtre, les art plastiques, le multimédia, la musique, la danse le désign. Et Boureïma Fofana d’ajouter que ce faible niveau de recrutement s’explique par la spécificité d’un établissement d’arts où la prise en charge des apprentissages donnés demeure très élevée. A titre d’exemple, il a cité la section musique qui exige de doter chaque étudiant de matériel de base nécessaire pour une formation de qualité.

Pour Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, la mission qui a été assignée à son département par le Président de la République est conforme à cette vision. Il s’agit de faire de la renaissance culturelle un levier de paix et de progrès économique et social. Selon elle, cette mission, qui consiste à explorer le patrimoine culturel national pour comprendre les enjeux présents et mieux appréhender le futur, est au cœur de l’ensemble des politiques culturelles menées par la République du Mali depuis des décennies, voire depuis l’indépendance du Mali.

Toujours de l’avis du ministre de la Culture, malgré ses résultats fort élogieux, le rôle du CAMM-BFK, dans la mise en valeur et la promotion de la culture malienne, demeure inconnue du plus grand nombre des concitoyens. Dès lors, « il nous a paru nécessaire d’organiser ces journées portes ouvertes, afin de présenter l’établissement à certains décideurs, aux partenaires potentiels ainsi qu’au grand public » s’est expliquée Mme le ministre.

Ajoutons que la cérémonie d’ouverture desdites journées, a été marquée par la remise de trois violons par le représentant résident de l’UNESCO au Mali.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here