Alassane Abba, secrétaire général de la Codem: «Nous sommes prêts à quitter la majorité…»

11

Allié du pouvoir, le parti Convergence pour le développement du Mali (Codem) sort de ses gonds. Depuis l’annonce du report des élections législatives par la Cour constitutionnelle, il se montre critique à l’égard du régime.

«L’arrêt de la Cour constitutionnelle viole la Constitution et le report des législatives ne réglera rien», fulmine Alassane Abba. Secrétaire général de la Codem, l’ancien député était présent, hier jeudi, à la conférence de presse des partis de l’opposition regroupés au sein du Front pour le redressement de la démocratie (FSD). Allié du pouvoir, son parti n’a pas encore officiellement quitté la majorité présidentielle mais depuis l’annonce du report des législatives, la formation politique de l’ancien ministre des Sports puis de l’Éducation, Housseini Amion Guindo, se fait de plus en plus critique contre le pouvoir en place.

«Nous n’avons pas rejoint l’opposition, mais nous sommes d’accord avec eux sur certains points. Ce n’est pas parce que nous sommes de la majorité qu’on nous imposera des décisions», lance le secrétaire général de la Codem. Puis de poursuivre: «notre problème ce n’est ni IBK, ni Soumaïla, car pour nous, ils sont pareils. Mais nous tenons au respect de la constitution. Le premier mandat du président s’est expiré le 4 septembre, de la même manière le mandat des députés s’expire le 31 décembre.»

Pour l’ancien député élu à Goundam, les raisons évoquées par l’exécutif pour justifier le report des législatives sont «fallacieuses». «Ils disent prendre en compte les nouvelles régions, c’est faux. Si c’était le cas, ils ont eu cinq ans pour mettre en place les nouvelles régions», rouspète Alassane Abba. Avant de dénoncer le manque de débat au sein de la majorité présidentielle.

«Nous sommes prêts à quitter la majorité s’il le faut» a-t-il prévenu.

Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here