ONU/Mali: renvoi d’un commandant sri-lankais soupçonné d’atrocités à la fin des années 2000

24

Nations unies (Etats-Unis), - Un commandant de Casques bleus sri-lankais en fonction au Mali a été renvoyé dans son pays en raison de soupçons sur son implication dans des atrocités dans son pays à la fin des années 2000, a indiqué vendredi l'ONU.

Les antécédents du lieutenant-colonel Kalana Priyankara Lankamithra Amunupure avaient été examinés avant son envoi au Mali mais "de nouvelles informations récentes" ont conduit à demander à son pays de le rappeler, a précisé lors de son point-presse quotidien le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric.

Il n'a pas fourni d'autres détails.

Le conflit entre les forces sri-lankaises et la guérilla séparatiste des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) s'est achevé en 2009 après avoir fait plus de 100.000 morts. A la fin du conflit, les forces sri-lankaises ont été accusées d'avoir tué jusqu'à 40.000 civils tamouls.

Pendant la guerre, Kalana Priyankara Lankamithra Amunupure aurait dirigé des commandos de forces spéciales.

En avril, une ONG sud-africaine (The International Truth and Justice Project, ITJP), enquêtant sur les atrocités au Sri Lanka, avait envoyé à l'ONU une liste de 56 noms de Sri-Lankais devant être, selon elle, interdits de participer à des opérations de paix des Nations unies.

La force de l'ONU au Mali (Minusma) compte quelque 15.000 militaires et policiers, dont 200 Sri-Lankais. Le Sri-Lanka a d'autres contingents de
Casques bleus de moindre importance au Liban et en Centrafrique.
cml/prh/AB

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here