Amadou Diabaté, promoteur de la galerie “African Art Center” “J’expose une cinquantaine d’objets d’art de plus de 20 à 30 ans de ma propre collection, le 15 novembre à Paris”

1

Après le succès de l’exposition du 14 juin dernier à Paris, notre compatriote Amadou Diabaté est à pied d’œuvre pour l’organisation d’une exposition pour présenter sa propre collection, le 15 novembre prochain, toujours à Paris 23 Rue de Penthièvre 75008. Il s’agit d’une exposition-vente. Le public appréciera donc les différents d’objets d’arts du Mali et d’autres pays comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso ou encore le Gabon, qui seront exposés. Après cette exposition à Paris, Amadou Diabaté est attendu dans d’autres pays, notamment en Turquie pour vendre l’image du Mali à travers ses pièces.

Amadou Diabaté n’est plus à présenter aujourd’hui au regard de son parcours et de tout ce qu’il a fait et continue de faire pour la culture malienne. Il est quand même le président des antiquaires, peintres et sculpteurs du Mali et également président des producteurs de spectacles agrées du Mali. Il est aussi le promoteur de la Galerie “African Art Center” considérée comme l’une des meilleures galeries d’art au Mali, voire de l’Afrique. C’est exactement en mai 1990 que cette Galerie a été officiellement inaugurée par Djibril Diallo, qui fut secrétaire général du Bureau exécutif du parti Udpm (Union démocratique du peuple malien) sous le Général Moussa Traoré. Il est donc antiquaire depuis 1973 où il a commencé en Côte d’Ivoire avant de retourner au bercail. Cela afin de ne pas perdre sa propre culture.

Depuis plusieurs années, cet homme voyage beaucoup afin de vendre l’image de son pays, à travers des expositions. Raison pour laquelle, il est considéré aujourd’hui par beaucoup de personnalités étrangères comme étant l’Ambassadeur de la culture malienne.

Après avoir démontré ses preuves dans plusieurs pays, Amadou Diabaté est donc à pied d’œuvre depuis quelques semaines pour l’organisation d’une grande exposition à Paris, après le succès de celle du 14 juin dernier. Ce grand rendez-vous, qui verra la participation d’un parterre de personnalités, notamment étrangères, est prévu le 15 novembre prochain à Paris plus précisément 23 Rue de Penthièvre 75008 Paris. Il s’agira bien de présenter la Collection privée d’Amadou Diabaté, promoteur de la Galerie “African Art Center”.

A quelques semaines de cet événement exceptionnel qui promet d’ores et déjà d’être beau, nous nous sommes entretenus à bâtons rompus avec l’initiateur de ce projet, Amadou Diabaté. Selon lui, tout est fin prêt pour cette exposition. “Nous organisons cette exposition en collaboration avec deux grandes dames. Il s’agit de Kady Touré et de Beatrice, qui sont à pied d’œuvre pour les préparatifs. C’est une exposition de ma propre collection. C’est pourquoi, nous avons dit exposition privée. Nous sommes aujourd’hui totalement fin prêts pour que cette exposition puisque se dérouler dans de meilleures conditions possibles. C’est notre souhait le plus ardent, puisqu’une équipe travaille depuis quelques semaines sur ce projet. Il ne reste plus que mon départ le 31 octobre à Paris pour les derniers réglages”, nous a précisé Amadou Diabaté avec beaucoup de fierté.

Ainsi, Amadou Diabaté compte faire découvrir une cinquantaine de ses objets d’arts dont certains datent de 15 à 30 ans aujourd’hui. “Nous comptons exposer au public une cinquantaine d’objets d’art. Il s’agit des pièces du Mali et de l’étranger. Nous avons des objets qui ont 15 à 30 ans aujourd’hui. Nous avons aussi des objets que nous avons échangés avec d’autres personnes, notamment aux Etats-Unis et en Europe que je détiens aujourd’hui. J’ai décidé de les faire sortir” dira-t-il.

Parmi les objets d’art qui seront exposés figurent, entre autres, “Togouna Dogon” , “Porte dogon” , “Couple bamanan bla”, “Masque bozo”, “Fétiche dogon”, “Porte grenier dogon”, “Cavalier dogon” ou encore “Statuette maternité N’ogom”. Tous ces objets sont issus du Mali. Et ceux de l’étranger sont, entre autres, “Ibedji” ou “Couple Yoroba” du Nigéria, “Famille Lobi Gawa” ou “Masque Mossi” du Burkina Faso, “Statut Baoulé” ou “Masque Baoulé” de la Côte d’Ivoire, “Masque Thiokwoi” de l’Angola et “Statuette Bacongo” de la République Démocratique du Congo. Sans oublier aussi “Masque Punu” ou “Fang” du Gabon…

“Je pense que mon rôle, en tant que Malien, c’est vraiment de vendre l’image de mon pays. Il s’agit de montrer la vitrine du Mali profond. Je ne suis pas à mon coup d’essai. J’ai vraiment de l’expérience aujourd’hui. Moi, toutes les expositions que je fais à l’extérieur, je ne suis pas cautionné par le Mali. Je suis tout simplement cautionné par des gens de l’Occident parce qu’ils connaissent ma valeur. Ils savent qui est Amadou Diabaté, antiquaire au Mali” précisera-t-il.

Amadou Diabaté a profité de cette opportunité pour rendre un vibrant hommage à l’Ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo, qui se bat jour et nuit pour la promotion de la culture malienne. “J’ai vraiment du respect pour l’Ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo. Je saisis cette occasion pour lui adresser mes sincères remerciements pour tout ce qu’il fait et continue de le faire pour la culture malienne à l’extérieur. Lors de mon exposition du 14 juin dernier, il m’a fait honneur d’être présent. Cela m’a fait vraiment plaisir. J’avoue qu’il était très content et fier de voir un Malien faire une telle exposition à Paris. Il m’a également invité au Restaurant pour un déjeuner de travail avec Cheick Tidiane Seck. Et je sais très bien aussi ce qu’il a fait en Allemagne quand il fut Ambassadeur“. Parole du promoteur de la Galerie “African Art Center”.

S’agissant de ses relations avec le département de la Culture, Amadou Diabaté déplore aujourd’hui le comportement de la ministre Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo vis-à-vis des antiquaires du Mali. “C’est très déplorable, la ministre de la Culture nous a délaissés. Depuis son arrivée à la tête du département, Rama n’a jamais tenté de nous rencontrer, alors que nous contribuons beaucoup à la promotion de la culture malienne. C’est regrettable. Dès sa nomination, j’ai été le premier homme de culture à la féliciter dans la presse parce que je pensais qu’elle allait vraiment nous aider. Malheureusement, ça été le contraire. La ministre ne nous adresse rien. C’est pourquoi, nous avons décidé de rester chez nous. Dieu merci, nous avons de très bonnes relations avec l’Occident. Sinon, en réalité, je n’ai rien à voir avec le département de la Culture. Et je ne suis pas contre eux. Non plus. Mais le fait qu’il ne nous considère pas, ça me fait très mal aujourd’hui. C’est tout”.

Amadou Diabaté jamais décoré au Mali

Le hic est que la nation malienne n’a jamais été reconnaissante envers cet homme. En d’autres termes, Amadou Diabaté n’a jamais reçu une seule décoration de la part du gouvernement malien. Et pourtant, il a beaucoup contribué à la promotion de la culture de son pays. “J’ai eu toutes sortes de décorations dans beaucoup de pays, notamment aux Etats Unis. Mais, est-ce que vous avez entendu une fois qu’Amadou Diabaté a été décoré au Mali. Et pourtant, j’ai beaucoup fait pour mon pays dans le domaine de la culture et bien d’autres. Malheureusement, le ridicule ne tue plus au Mali. Même des artistes qui viennent de commencer leur carrière ont été décorés. Mais, ce n’est pas grave. C’est pour vous dire que nos autorités n’ont aucun respect envers nous. Mais nous, on se respecte. Souvent, c’est très décourageant. Heureusement, nos amis de l’Occident savent déjà que nous avons une valeur. Réellement, je pense qu’il n’y a pas de problème”.

Amadou Diabaté invite toutes les grandes personnalités de s’intéresser dans la collection d’objets d’art comme ce fut le cas dans d’autres pays, notamment en Côte d’Ivoire. “C’est moi qui ai poussé le chanteur Salif Kéïta dans la collection des objets d’art. Il dispose aujourd’hui d’une belle Collection chez lui. C’est d’ailleurs moi qui ai constitué sa collection. Toute personne qui est sensible à la valeur de l’art doit au moins avoir sa propre collection. Il n’y a pas un seul dirigeant ivoirien que ça soit ministre ou Pdg qui n’a pas sa propre collection. Les Ivoiriens nous payent nos objets d’art au prix des Européens. Parce qu’ils connaissent la valeur de leur patrimoine “.

Il faut aussi rappeler qu’Amadou Diabaté est aussi dans l’humanitaire puisqu’il apporte très souvent son soutien à beaucoup de villages. “Nous sommes en très bonne collaboration avec les villages. Je pense que nous sommes vraiment utiles. C’est pourquoi, nous faisons beaucoup de dons au niveau de ces villages. Personnellement, je remercie beaucoup Alain Mérieux, le patron du Groupe Mérieux, qui se trouve à Lyon, pour son appui envers ces villages afin d’améliorer les conditions de vie de la population. Cela à travers une enveloppe financière. C’est très important. En fait, Alain Mérieux est un grand ami, qui m’a beaucoup aimé et respecté dans la vie. Il a l’habitude de faire des achats à la galerie. Et j’ai une fois exposé à Lyon au niveau de la Fondation Mérieux. Toutes les grandes personnalités étaient présentes au vernissage” a-t-il conclu.

El Hadj A.B. HAÏDARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here