Amadou Togola, président de la fédération malienne de cyclisme après le grand prix délocalisé à Koutiala : “Je peux dire que nos attentes ont été comblées”

0

La sixième édition du grand prix du président de la Fédération malienne de cyclisme s’est déroulée le dimanche 14 octobre dernier, dans la capitale de l’Or blanc à Koutiala. Cette course cycliste, qui a vu le sacre de Bourama Diarra du Mali, a tenu toutes ses promesses. De son retour à Bamako, Amadou Togola, président de la Fédération malienne de cyclisme, nous a accordé un entretien à bâtons rompus, au cours duquel il a précisé que l’objectif de cette course cycliste est de rapprocher d’avantage le cyclisme à la population.

Avec déjà six éditions, Grand prix de la Fédération malienne de cyclisme est en train de s’imposer aujourd’hui comme l’une des meilleures courses cyclistes du Mali, tellement elle draine du monde. En effet, partout où la compétition se déroule, on constate une adhésion massive de la population à l’événement. Selon Amadou Togola, le président de la Fédération malienne de cyclisme, ce Grand prix qui porte le nom du président de la Fédération malienne de cyclisme a été initié en 2012 par le Colonel major Yaya Ibrahima Ouattara, ancien président de ladite fédération. Au début, elle avait comme but de rendre hommage à l’ancien président de la Fédération pour ses efforts dans la promotion et le développement de la discipline au Mali.

“C’est à partir de 2013, quand je suis venu aux affaires, j’ai demandé aux autres membres du bureau de donner une nouvelle orientation à ce grand prix. Cette nouvelle orientation était de rapprocher d’avantage le cyclisme de la population parce que nous avons constaté que la plupart des cyclistes viennent de l’intérieur du pays, surtout de la région de Sikasso et pourtant toutes les grandes compétitions de cyclisme se déroulent à Bamako. C’est dans cette dynamique que nous avons décidé de délocaliser ce Grand prix à l’intérieur du pays” dit le président Amadou Togola.

Toujours selon lui, “en délocalisant la compétition, nous nous sommes dit que si nous pouvons inviter les cyclistes des pays amis, c’est pour agrémenter plus la compétition. Donc en 2013 à Koumantou, nous avons invité le Burkina Faso, ensuite en 2014 à Niéna, les cyclistes du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire ont participé à la compétition. Pour celle de 2016, on a été à Ségou avec les cyclistes du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire, mais en 2017 à Sikasso, en plus les deux pays, la Guinée Conakry aussi a participé à la compétition et pour cette année, la course s’est déroulée à Koutiala avec la participation de quatre pays amis à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry et le Niger. A présent, je peux vous dire que l’objectif de ce grand prix était d’abord de délocaliser la course en se rapprochant de la base, mais aussi de dénicher des talents cachés dans ces localités”, a-t-il précisé.

Parlant de cette 6ème édition qui s’est déroulée à Koutiala, le président a expliqué que cette édition a été une réussite totale sur tous les plans, parce qu’après le nombre record de participants, avec 107 cyclistes seniors dont une femme, les responsables de plusieurs localités de Koutiala se sont plaints parce que leurs cyclistes n’ont pas pu participer à la course.

“Pour cette sixième édition, la fête a été très belle dans la capitale de l’Or blanc, toute la population s’est mobilisée à travers le parrain, Dr Nango Dembélé, ministre de l’Agriculture, les autorités, les forces de l’ordre, ainsi que les jeunes de Koutiala. Je peux bel et bien dire que nos attentes ont été comblées parce l’objectif était d’abord de faire découvrir à la population de Koutiala du cyclisme et vu le nombre de personnes mobilisées, je suis sûr que la population de Koutiala a déjà apprécié la discipline. Je suis certain qu’après avoir vu cet engouement autour de cet événement, Koutiala aura désormais ses équipes cyclistes pour les prochaines compétitions”, dit-il.

Il a conclu notre entretien en remerciant les autorités administratives et politiques de Koutiala qui se sont énormément investies pour la réussite de ce Grand prix du président de la Fédération malienne de cyclisme. “Je dis mention spéciale aux forces de l’ordre de Koutiala. Malgré l’état et la distance du circuit, les forces de l’ordre ont pu sécuriser les cyclistes durant le parcours”, dit-il.

Mahamadou TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here