Déclaration des biens: les OSC prônent la publication

2

Relancer la déclaration des biens au niveau de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI), telle est l’une des recommandations phares de la semaine d’action de lutte contre la corruption au Mali.

Organisée par la Coalition des organisations de la société civile pour la lutte contre la corruption et la pauvreté, les travaux de cette semaine d’action ont pris fin, le samedi 20 octobre, à l’hôtel Olympe.
La semaine d’actions de lutte contre la corruption au Mali, initiée par la Coalition des organisations de la société civile (OSC) pour la lutte contre la corruption au Mali, s’est déroulée du 15 au 20 octobre dernier. Elle a été sanctionnée par de fortes recommandations. La cérémonie de clôture était présidée par Souleymane Dembélé, président de la Coalition des organisations de la société civile pour la lutte contre la corruption et la pauvreté, en présence de plusieurs membres de la Coalition et des responsables des structures dédiées à la lutte contre la corruption.
L’organisation de cette semaine avait pour objectif d’informer les acteurs de la société civile sur les missions du Bureau du vérificateur général, du Pôle économique et financier, de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite ; et partager les rapports du Bureau du vérificateur général afin d’amener les acteurs à exiger la mise en œuvre des recommandations figurant dans les différents rapports.
Aussi, les organisateurs envisagent le renforcement de la collaboration entre les acteurs de la société civile, notamment la COSCLCCP et le Bureau du vérificateur général, le Pôle économique et financier et l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite et appuyer ces structures de contrôle en terme d’information et de sensibilisation des populations sur leurs missions.
Durant une semaine, les participants ont été édifiés sur les missions des structures étatiques chargées de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite au Mali notamment le BVG, l’OCLEI, le Pôle économique et financier et sur les rapports 2016 et 2017 du Bureau du vérificateur général (BVG).
Au terme des travaux, les participants ont formulé plusieurs recommandations qui sont entre autres: relancer les stratégies de communication pour mieux informer les OSC en impliquant les médias, les artistes, les communicateurs traditionnels ; pérenniser ce cadre permanent d’échanges entre les OSC ; renforcer les capacités du Bureau du vérificateur général ; relancer la déclaration des biens au niveau de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) ; l’auto-évaluation du BVG ; informer les OSC sur les actions positives du BVG en matière de sauvegarde des biens publics ; renforcer l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) en le rendant plus indépendant ; renforcer la Société civile dans son rôle de dénonciation et de veille sur les actions des gouvernants…
Lors de la cérémonie de clôture, le président de la Coalition des OSC pour la lutte contre la corruption et la pauvreté, Souleymane Dembélé, s’est dit satisfait du bon déroulement des activités de la semaine.
M Dembélé a profité de l’occasion pour mettre un accent particulier sur l’organisation de la semaine qui marque le début d’un partenariat fécond entre sa Coalition et les structures de contrôle et de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite au Mali.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here