L’urgence des feux tricolores vers le marché de «Garantibougou»

1

Une réelle menace de danger d’accidents de circulation plane sur la zone du marché de Garantibougou. Voilà une zone où, à des heures de pointe, on peut se rendre compte aisément du degré des dangers qui menacent les usagers de la circulation et les populations et habitations riveraines avec tous ceux qui fréquentent le marché. Un temps d’observation à des heures de pointe, c’est-à-dire entre les neuf et les dix Heures du matin et de 16 H à 20 Heures suffit largement pour mesurer l’urgence d’un feu tricolore dans ce secteur. En tout cas, jusqu’ici les autorités à tous les niveaux n’y ont pas encore pensé. Pour la vigilance doit être de mise ; car, gouverner c’est prévoir sur les défis majeurs, anticiper sur les dangers et risques graves.

En fait, des mesures s’imposent dans la mesure où les heures de pointe des usagers de la route coïncident aux intenses mouvements du marché avec des femmes, des enfants y compris des stationnements d’engins dans la zone. Donc, la stratégie de collaboration peu souvent s’avérer difficile ; même si chacun négocie ou cède le passage à sa manière. Mieux vaut tard que jamais, l’installation des feux tricolores dans ce point stratégique du secteur s’avère plus qu’urgent afin de mieux coordonner les mouvements dans un climat d’assurance maximum et pour parer à des éventuels cas d’accidents graves. Au lieu d’attendre que le drame arrive à se produire, que Dieu nous en préserve, pour venir en pompiers ou médecin après la mort, le mieux serait d’agir à temps opportun. Il est à craindre que de systèmes comme ces fameux «Gendarmes couchés» soit à la hauteur de l’enjeu au regard du niveau de mobilisation générale des populations.

Le fouineur

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here