Commerce de détail: un appui de 850 millions de FCFA

5

inancer les adhérents des Centres de gestion agréés sur toute l’étendue du territoire national, à hauteur de 400 millions FCFA ; construire 3000 étals et des hangars dans 3 communes du District, à hauteur de 450 millions FCFA, c’est l’impressionnant challenge que relève le ministère du Commerce et de la concurrence.

La modernisation de la commercialisation
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (PROFAC) couvrant la période 2018-2022, le ministre du Commerce et de la concurrence, Alhassane Ag Ahmed MOUSSA, a procédé hier, au marché Tabakoro de la Lafiabougou, au lancement du Projet de construction de 3 000 étals et des hangars en faveur de certains marchés des communes IV, V, et VI du District.

D’un montant de 450 millions de francs CFA, il est entièrement financé par le Japon dans le cadre du Don jours projet japonais.
La cérémonie de lancement présidée par le ministre du Commerce et de la concurrence, Alhassane Ag Ahmed MOUSSA, s’est déroulée dans une ambiance festive en présence du Chargé d’Affaires de l’ambassade du Japon, Shegiru KONTA, du Collectif des maires des communes bénéficiaires, des responsables des Centres de gestion agréés (CGA), de nombreux commerçants détaillants.
L’ancien Premier ministre Moussa MARA, ancien maire de la Commune IV, et Issa GUINDO, également ancien maire de ladite Commune étaient de la partie.
La pose de la première pierre des infrastructures a été précédée de différentes interventions.
Le Maire de la Commune IV, Adama BERETE, représentant le collectif des maires qui a fait savoir que le Projet ambitionne l’amélioration des conditions de travail des commerçants et de meilleures conditions de valorisations de nos produits, escompté le paiement des taxes et impôts. Se fondant, en plus, sur son rôle de renforcement des capacités des acteurs, il le qualifie de projet majeur.
Au nom des futurs bénéficiaires des équipements, Harber MAIGA, vice-président des CGA a remercié les autorités nationales pour la pérennisation des acquis du Projet d’appui aux commerçants détaillants, à travers la création du PROFAC. Pour lui, il s’agit d’un projet à haute portée politique, économique et sociale.
M. MAIGA a enfin appelé à un partenariat gagnant-gagnant dans le cadre de la mise en œuvre du PROFAC.
Le Chargé d’affaires de l’ambassade du Japon a expliqué que dans le cadre du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD), le Gouvernement priorise la valorisation de l’économie locale. Aussi, le Japon, par cet accompagnement financier, entend participer à l’amélioration de la qualité sanitaire des produits alimentaires et la sécurité des occupants et équipements, en cas d’incendie des marchés ciblés.
L’intérêt du Projet, au plan socioéconomique, a souligné M. KONDO, sera d’améliorer la santé des populations et de lutter contre le chômage, de donner une nouvelle impulsion à l’économie locale et réduire la pauvreté par l’amélioration des revenus d’environ 1 650 revendeurs de produits alimentaires et de la contribution du secteur tertiaire dans l’économie nationale.
Le ministre Ag MOUSSA a annoncé qu’en plus de la construction de ces étals et hangars, le département envisage, en accompagnement de la CCIM, de construire dans toutes les capitales régionales et dans certaines villes hors capitales régionales, des marchés modernes.
Il a souligné que la modernisation du commerce intérieur qui est une préoccupation du Président IBK requiert de promouvoir la culture d’un accompagnement efficace des opérateurs économiques, voire celle d’une complicité positive avec le secteur privé.
Le chef du Département a mis en relief l’importance de ce projet qui permettra de soulager nos braves mères et sœurs qui bravent les intempéries avec pour seul objectif : nous aider à soutenir la famille.
Le ministre a alerté les autorités communales concernées sur le fait que les futures réalisations seront inscrites dans le patrimoine de leurs communes respectives. Ce qui exige d’eux de joindre leurs efforts à ceux des occupants des marchés pour maintenir l’environnement propre. Le même appel a été lancé aux différentes autorités concernées.
Le ministre Ag MOUSSA a exprimé ses remerciements au Peuple du Japon au nom du Président IBK.

La promotion du commerce intérieur
Le ministère du Commerce a abrité avant-hier après-midi la cérémonie de signature de la Convention de partenariat de financement, d’un montant de 400 millions FCFA, des activités des commerçants détaillants dans le cadre du Projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (PROFAC).
C’était sous la présidence du ministre du Commerce et de la concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa, en présence des partenaires de l’opération : le Fonds auto renouvelable pour l’emploi (FARE), la Banque malienne de solidarité (BMS), la Fédération nationale des Centres de gestion agréés du Mali.
Le vice-président de la Fédération nationale des Centres de gestion agréés du Mali, Harber MAIGA, a fait savoir que la présente Convention de partenariat de financement porte les germes d’une véritable synergie d’action des acteurs pour moraliser le financement et rentabiliser le remboursement. À cet effet, a-t-il indiqué, la Fédération s’engage à sélectionner les adhérents bénéficiaires sur les critères crédibles ; monter les dossiers de financement sur les bases transparentes ; assurer le recouvrement des prêts consentis dans les délais prescrits ; informer et sensibiliser les bénéficiaires des prêts pour la pérennité du financement.
En conséquence, a promis M. MAIGA, les bénéficiaires s’engagent à honorer tous leurs engagements, ‘’à condition que toutes les parties en fassent de même’’.
Le Directeur du FARE, Mamadou Batio TOURE, a décliné les points autour desquels s’articulent les actions du Fonds sur le terrain : la mise en place de la garantie du principe des prêts accordés par la BMS-SA aux commerçants détaillants ; la veille sur la bonne qualité des dossiers des commerçants détaillants qu’il serait amené à garantir dans le cadre de l’opération ; la participation active au suivi du remboursement et du recouvrement des prêts accordés aux commerçants détaillants ; le renforcement de la familiarisation du commerçant malien au système bancaire, en vue de mieux l’insérer dans le milieu des affaires régionaux et mondiaux.
Le Directeur général de la BMS-SA a réaffirmé sa conviction qu’à travers ce genre d’initiatives, l’impact des financements sur les bénéficiaires sera une réalité, à travers : l’amélioration du cadre des activités du commerce de détail ; la création d’emplois et de valeur ajoutée ; l’amélioration du niveau de vie des bénéficiaires ; la promotion du genre grâce au développement des initiatives de femmes ; la préservation et la consolidation de la paix et de la quiétude sociales, garantes de la stabilité économique et politique du pays.
Le ministre Ag Moussa a expliqué que la cérémonie s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du PROFAC qui couvre la période 2018-2022. Elle témoigne, a-t-il fait savoir, de la volonté des plus hautes autorités de l’État, à accompagner le secteur des petites et moyennes entreprises.
Il a rappelé que le PROFAC a pour objectif fondamental la promotion du commerce intérieur qui est un des domaines prioritaires du cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD). Il s’agit, a précisé le ministre, d’améliorer la chaîne de distribution du commerce intérieur en mettant l’accent sur la modernisation du dernier maillon de la chaîne, à savoir le commerce de détail. Et d’annoncer que des réflexions sont en cours pour améliorer, moderniser, les maillons de la chaîne en amont du détail.
S’agissant de l’emploi du montant global du financement qui portera sur une enveloppe de 400 000 000 FCFA, il a fait savoir qu’il servira à financer les adhérents des Centres de gestion agréés sur toute l’étendue du territoire national.
Le ministre du Commerce a mis en garde que le financement en faveur des acteurs du commerce de détail est un prêt qui doit être remboursé et dans les délais.
Il a invité à faire un bon usage des sommes qui seront mises à disposition, tout en réitérant son appel au remboursement : ‘’votre comportement aura un impact décisif sur la poursuite de l’opération que nous venons d’engager. Si vous remboursez correctement les prêts qui vous seront consentis, des nouveaux prêts pourront vous être consentis et mieux, d’autres commerçants qui attendent impatiemment, seront financés’’.
En terminant ses propos, il remercié les partenaires qui accompagnent cette opération.
Par Bertin DAKOUO et Sandy TOURE (STAGIARE)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here